Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales : les candidats à Strasbourg divisés sur un second tour le 28 juin

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que le second tour des élections municipales se tiendrait le 28 juin, pour les 5 000 communes qui n'ont pas élu de maire au premier tour. C'est le cas à Strasbourg, où les candidats sont mitigés sur la date retenue par le gouvernement.

Premier tour des élections municipales 2020 (illustration)
Premier tour des élections municipales 2020 (illustration) © Maxppp - Alexandre MARCHI

La date choisie divise les candidats strasbourgeois. Le second tour des élections municipales se tiendra le 28 juin, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe ce 23 mai. Jeanne Barseghian, tête de liste Europe Ecologie les Verts arrivée en tête du premier tour du 15 mars, se pose surtout des questions sur la "nature de la campagne à venir". Le gouvernement a appelé les candidats à limiter le terrain au profit d'une campagne numérique.    

Alain Fontanel, candidat La République en Marche en deuxième position, aurait lui préféré une date plus lointaine. Il estime que cela aurait été "plus respectueux du temps démocratique de le faire à un moment plus serein" mais il "prend acte" de la décision du gouvernement. Même sentiment pour la candidate socialiste Catherine Trautmann, arrivée troisième : "Même si j'ai des réserves, je suis démocrate. Je m'y plierai", souligne-t-elle. 

Quant à Jean-Philippe Vetter, tête de liste Les Républicains arrivé en quatrième position au premier tour, il qualifie le choix de la date du 28 juin "d'inconséquent". "On reproduit l'erreur du premier tour. Les Alsaciens, qui ont été vraiment marqués par cette épidémie, ont tout sauf en tête une élection municipale", estime-t-il. 

En Alsace, 74 communes doivent organiser un second tour pour élire leur maire le 28 juin prochain. Une date non définitive, a précisé le Premier ministre Edouard Philippe, en fonction de l'évolution de la crise sanitaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu