Politique

Municipales : les dernières heures de la campagne du 1er tour ont été particulièrement tendues à La Rochelle

Par Stéfane Pocher, France Bleu La Rochelle mercredi 26 mars 2014 à 7:59

Le week-end dernier a été marqué par des incidents, notamment dans le quartier populaire de Mireuil.

Au point que plusieurs partisans de la socialiste Anne-Laure Jaumouillié sont allés porter plainte au commissariat de La Rochelle dans la nuit de samedi à dimanche.

Un partisan d'Anne-Laure Jaumouillié vérifie vers  23h que les affiches des panneaux officiels ne sont pas dégradées. (Les affiches de la candidate socialistes et celles de Dominique Morvant ont été arrachées dans la nuit de vendredi à samedi). Sa voiture se retrouve sciemment bloquée par un des membres de la liste Fountaine.

"C'est la forme d’incompétence des équipes de campagne de mesdames Jaumouillié et Morvant qui n’avaient manifestement pas lu le code électoral dans ses articles L49 et L51 qui stipulent les interdictions de campagne le jour précédent l’élection ''. "L’affichage n’étant pas interdit par le code électoral il est donc autorisé le dernier samedi. Ce que d’ailleurs les équipes de mesdames Morvant et Jaumouillié ont fait samedi soir après avoir lu le code " dit Yann Hélary, le directeur de campagne de Jean-François Fountaine, mais un peu tard.

Ce qui n'est pas l'avis de la candidate de droite Dominique Morvant. Elle a elle-même dénoncé pendant la campagne les méthodes de l'équipe Fountaine, qu'elle qualifie "d'inadmissibles ". "Ces agissements doivent être condamnés ", dit Dominique Morvant. "Et les premiers qui doivent les condamner, ce sont les électeurs ".

(Ils accusent des membres de l'équipe du dissident Jean-François Fountaine d'intimidation sur fond d'interprétation différente de la loi sur le collage des affiches le samedi. L'équipe Fountaine disant qu'ils avaient le droit, l'équipe Jaumouillié que c'est interdit, et les textes restant apparamment évasifs).