Politique

Municipales : les problèmes judiciaires de certains maires ne les ont pas pénalisés

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région lundi 24 mars 2014 à 3:05

Serge Dassault
Serge Dassault © MaxPPP

Mises en examen, enquêtes judiciaires, condamnations récentes : cela aurait pu pénaliser les maires concernés. Pas du tout. Ils ont pratiquement tous été réélus au premier tour.

L’UMP Patrick Balkany au cœur de deux enquêtes a été réélu avec presque 52 % dès le premier tour.

André Santini , maire UDI d’Issy-les-Moulineaux depuis 34 ans, menacé par cinq ans d’inéligibilité, a été réélu avec 67% des voix.

L'UMP Jean Pierre Schostek à Châtillon qui a fait appel d'une condamnation est réélu.

A Neuilly-sur-Marne, l'ancien socialiste Jacques Maheas est reconduit malgré une condamnation.

A Corbeil-Essonnes le maire Jean Pierre Bechter et Serge Dassault sont largement en tête malgré leur mise en examen dans l'affaire des achats de vote présumés.

P Réélus malgré les affaires