Politique

Municipales à Lorient : la désunion à gauche donne des ailes à la droite

France Bleu Breizh Izel mercredi 5 mars 2014 à 12:28 Mis à jour le mercredi 5 mars 2014 à 15:39

La mairie de Lorient
La mairie de Lorient © LPLT/Creative commons

Aux manettes depuis 1965, la gauche part désunie pour ces élections municipales à Lorient. Le maire sortant, le socialiste Norbert Métairie, brigue un quatrième mandat. Face à lui, Delphine Alexandre pour "A gauche, l’union citoyenne, solidaire et écologiste", Fabrice Loher, à la tête de la liste d'union de la droite et du centre, et Joëlle Bergeron pour le Front national.

Deux listes de gauche, une liste de droite et une liste d'extrême droite. Voilà le choix aue devront faire les électeurs de Lorient les 23 et 30 mars prochains. Au pouvoir depuis 1965, la gauche part désunie pour ce scrutin. 

Le maire sortant, le socialiste Norbert Métairie, aura face à lui Delphine Alexandre pour "A gauche, l’union citoyenne, solidaire et écologiste", Fabrice Loher, à la tête de la liste d'union de la droite et du centre, et Joëlle Bergeron pour le Front national. 

Les candidats à Lorient - Radio France
Les candidats à Lorient © Radio France

Municipales 2014 : portrait de Lorient

Les enjeux

Le chômage . En 2013, le taux de chômage dans le bassin d'emploi de Lorient a atteint 10,4%. Si ce taux n'est pas exceptionnel, la progression du nombre de chômeurs est en revanche importante. En un an, le taux de chômage a augmenté de 8,4 dans la catégorie A. 

Les impôts . La droite, dans l'opposition municipale, propose une baisse des impôts de 4%. A Lorient, la taxe d’habitation est à 18%, un chiffre classique. Mais la taxe foncière, elle, est à 32%, alors qu’elle est de 20% à Quimper ou 18% à Vannes. Le maire sortant promet des mesures pour favoriser le pouvoir d'achat.

Municipales 2014 à Lorient : les enjeux