Politique

Municipales à Mérignac : un ballottage historique au second tour

France Bleu Gironde vendredi 28 mars 2014 à 7:00

A Mérignac, la place Charles de Gaulle rénovée est l'héritage du maire sortant socialiste.
A Mérignac, la place Charles de Gaulle rénovée est l'héritage du maire sortant socialiste. © Wikipédia

Mérignac, deuxième plus grande commune de la CUB connaîtra sa première triangulaire au second tour des municipales. Un coup dur pour le maire socialiste sortant Michel Sainte-Marie, à la tête de la ville depuis 40 ans mais surtout pour le sénateur Alain Anziani, qui voudrait lui succèder.

Alain Anziani et son équipe de campagne sont inquiets. Ils n'avaient pas prévu l'ampleur du vote sanction attribué par les Mérignacais au premier tour des élections. 44,94% des habitants de la ville ont voté pour Alain Anziani, 37,74% ont en revanche donné leur vote au candidat nouveau centre Thierry Millet. Le candidat du Front national Jean-Luc Aupetit a lui fait un score de 10,31%.

" Les deux phénomènes marquants sont une abstention très forte et le Front National, qui n'a jamais réalisé un score aussi grand à une élection municipale. "

  • Alain Anziani, candidat socialiste

Le candidat PS Alain Anziani déplore le fort abstentionnisme au premier tour des municipales à Mérignac. - Radio France
Le candidat PS Alain Anziani déplore le fort abstentionnisme au premier tour des municipales à Mérignac. © Radio France - Cyrielle Bedu

Alain Anziani, candidat PS en lice pour la mairie de Mérignac

Pour le candidat de droite Thierry Millet, le vote sanction n'explique pas le résultat du premier tour. Le candidat l'attribue à une mauvaise gestion de la ville par l’équipe sortante et à un certain clientélisme pratiqué par le maire de Mérignac.

" A Mérignac, la politique n’est pas faite pour tous. Une partie de la population est laissée à l’écart. Je veux être le maire de tous les Mérignacais sans distinction de couleur politique. "

  • Thierry Millet, candidat Nouveau Centre

Le candidat Nouveau Centre Thierry Millet n'attribue pas le faible score du PS à Mérignac un vote sanction. - Radio France
Le candidat Nouveau Centre Thierry Millet n'attribue pas le faible score du PS à Mérignac un vote sanction. © Radio France - Cyrielle Bedu

Thierry Millet est le candidat Nouveau Centre pour les municipales à Mérignac

Influence de la politique gouvernementale ou non, c’est au second tour que les Mérignacais indiqueront leur choix dimanche. Si ils se déplacent pour aller voter. Au premier tour, 45% des électeurs s'étaient abstenus. Un record à Mérignac.

A Mérignac, les habitants choisiront entre un vote à portée locale et vote sanction contre le gouvernement.

Partager sur :