Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Mèze : vers une annulation des élections ?

-
Par , France Bleu Hérault

Le tribunal administratif de Montpellier dira le 23 février si les municipales sont annulées à Mèze. Ce mardi, le rapporteur public s'y est dit favorable. En cause, un tract de campagne du maire sortant, distribué juste avant le second tour, auquel son opposant n'a pas eu le temps de répondre.

Le maire de Mèze a été réélu avec 102 voix d'avance sur le deuxième. Le scrutin pourrait être annulé
Le maire de Mèze a été réélu avec 102 voix d'avance sur le deuxième. Le scrutin pourrait être annulé © Maxppp - Vincent Andorra

En juin 2020, Henry Fricou, maire sortant de Méze (Hérault), a été réélu pour la quatrième fois avec 102 voix d'avance (moins de 2% des suffrages exprimés) sur son principal rival, Thierry Baeza. Le second ayant été membre de la majorité emmenée par le premier pendant un peu plus de 10 ans.

Thierry Baeza a déposé un recours qui a été examiné ce mardi par le tribunal administratif de Montpellier. La rapporteur public s'est dit favorable à l'annulation de l'élection. La décision du tribunal sera rendue mardi 23 février.

Pas le temps de répondre au tract

L'objet du litige est un tract "distribué massivement dans les deux jours qui ont précédé le second tour" explique Me Romain Geoffret, l'avocat du candidat malheureux. Dans ce tract, les trois premiers de la liste sont nommément attaqués. Thierry Baeza, tête de liste, passe pour un traitre, la deuxième est accusée d'avoir détourné des masques à des fins électorales et le troisième est assimilé à un bétonneur.

La distribution tardive de ce tract, "critique réelle ou supposée sur trois sujets majeurs" selon le rapporteur public, n'a pas permis aux mis en cause de répondre dans les mêmes proportions d'où la demande d'annulation.

Vive querelle ou irrégularité ?

L'avocat du maire a évoqué une "bataille électorale où il faut aller chercher toutes les voix". Il a reconnu un peu "d'excès, une vive querelle" mais rien d'illégal. Me Jérôme Jeanjean a ensuite relevé des irrégularités commises par le camp Baeza et conclu que "les irrégularités se neutralisent" pour finalement demander au tribunal "d'entériner le choix des Mézois".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess