Politique

Municipales : Michel Delebarre ne baisse pas les bras à Dunkerque

Par Eric Turpin, France Bleu Nord mercredi 26 mars 2014 à 9:00

Michel Delebarre, le maire sortant de Dunkerque, désavoué par les électeurs
Michel Delebarre, le maire sortant de Dunkerque, désavoué par les électeurs © Marc Demeure - MaxPPP

Il y aura bien une triangulaire dimanche à Dunkerque. Michel Delebarre a vite balayé l'idée de se retirer, après la claque de dimanche. Réélu dès le premier tour en 2008, il est arrivé derrière son ancien adjoint Patrice Vergriete. Si Michel Delebarre semble faire une croix sur la mairie, il aimerait conserver le fauteuil de président de l'agglomération.

Michel Delebarre avait été réélu dès le premier tour en 2008 avec 57,54% des suffrages. Six ans plus tard, le soufflet est retombé. On peut même parler d'une dégringolade pour le maire sortant de Dunkerque.

Dimanche dernier, il a ressemblé 28,85% des suffrages. Michel Delebarre se fait doubler par son ancien adjoint Patrice Vergriete qui recueille 36,04% des voix. 

Malgré cette claque, Michel Delebarre a décidé de se maintenir au second tour face à Patrice Vergriete, candidat divers gauche et Philippe Eymery, le candidat du Front National qui a totalisé 22,59% des suffrages dimanche dernier.

L'ancien ministre d'Etat de François Mitterrand ne semble pas se faire d'illusion sur ses chances de victoire. En revanche, il espère conserver le fauteuil de président de l'agglomération. Et il compte sur les autres maires socialistes de la Communauté urbaine . 

Dans cette hypothèse, Patrice Vergriete serait comme sous tutelle. Le nouveau maire de Dunkerque serait probablement paralysé dans ses projets de transports gratuits ou d'abandon de l'Arena. 

Michel Delebarre, président de la Communauté urbaine de Dunkerque, ce serait le dernier avatar d'un système de gouvernance local dénoncé par ses adversaires.

Un signe ne trompe pas : Antoine Diers, le candidat UMP  qui ne peut se maintenir au second tour (il a obtenu 9,09% seulement), appelle indirectement à voter pour Patrice Vergriete, qui a refusé de fusionner avec lui. 

Michel Delebarre - Le reportage de Matthieu Darriet

Patrice Vergriete, candidat divers gauche, arrivé en tête du premier tour - Maxppp
Patrice Vergriete, candidat divers gauche, arrivé en tête du premier tour © Maxppp
 

"Arriver en tête n'était pas une surprise"