Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales : qui profitera des divisions à Montluçon ?

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Il y avait huit listes au premier tour à Montluçon (le record d'Auvergne), il en reste quatre au second. Aucune alliance n'a été possible, ni à droite, ni à gauche ce qui laisse une grande incertitude sur le résultat de dimanche.

La mairie de Montluçon
La mairie de Montluçon © Radio France - Emmanuel Moreau

La campagne électorale a été très tendue à Montluçon. Droite et gauche se sont déchirées, il y a eu quelques boules puantes entre les listes et des mots parfois assez durs. Le confinement n'a pas vraiment permis d'apaiser les esprits et la campagne du second tour a encore une fois été marquée par des échanges musclés, particulièrement entre les deux listes de droite. 

La succession de Daniel Dugléry reste un sujet épineux. Frédéric Laporte avait remporté le vote de la majorité municipale d'une seule voix devant Joseph Roudillon en décembre 2017. Il a dirigé la ville avec une majorité qui a implosé pour aboutir à deux listes de droite concurrentes lors de cette élection. Frédéric Laporte a remporté la première manche (27,03%) devant Joseph Roudillon (21,22%) mais pas la bataille finale. Les listes des deux hommes ont terminé aux deux premières places du premier tour, une alliance leur aurait permis d'être assurés que la mairie reste à droite, mais impossible de se rejoindre pour le second tour. Joseph Roudillon l'explique: "Notre droite n'est pas la droite de monsieur Laporte qui est une droite soutenue par monsieur Wauquiez". 

Qui saura rassembler son camp?

Du coup, la gauche conserve un espoir de faire basculer Montluçon, 19 ans après sa conquête par Daniel Dugléry. Le divers gauche Frédéric Kott est légèrement en retrait (19,51%) mais pas si loin en terme de voix. Un retard qu'il espère bien combler: "Il y a un différenciel de 30% de participation entre les quartiers populaires et les quartiers ou messieurs Roudillon et Laporte ont fait leurs meilleurs scores". Là non plus, pas d'alliance avec l'autre liste divers gauche (15,36%). Pour Sylvie Sartirano, la tête de liste, "il faut avoir des ancrages en commun, il n'y en n'a pas et Montluçon dès Demain est bien là dans la course et se maintien".

Tout dépendra de la capacité de mobilisation des électeurs de gauche de mettre de côté les divisions puisqu'il y avait trois autres listes de gauche au premier tour. En premier lieu, la liste officielle du PS (qui a exclu Frédéric Kott) menée par Mathieu Bogros et qui a fait flop (4,21%) au premier tour. Plus deux listes classées à l'extrême gauche, celle de Stéphanie Charret (6,64%) et la liste Lutte Ouvrière de Jean-François Reul (1,72%). Enfin que feront les électeurs du LREM Jean-François Jarrige, qui n'a pas trouvé d'espace politique disponible (4,27%) à Montluçon? 

C'est une bonne chose qu'il y ait quatre listes, c'est le jeu démocratique - Frédéric Laporte

Une multiplicité de propositions qu'apprécie le maire sortant. Pour Frédéric Laporte, "c'est une bonne chose qu'il y ait quatre listes, c'est le jeu démocratique". Les reports de voix seront essentiels pour désigner le vainqueur, ainsi que la participation. Elle avait été très faible au premier tour (38,14%). Impossible de savoir si elle avait plus pénalisé un camp que l'autre mais les craintes pour la santé et le morcellement de l'échiquier politique local n'avaient pas aidé les électeurs à se précipiter aux urnes. 

Difficile de prévoir de quel côté sera la dynamique de ce second tour, celui ou celle qui sera capable de rassembler son camp et de conquérir la mairie de Montluçon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu