Politique

Municipales : percée du FN, le PS en difficulté

France Bleu dimanche 23 mars 2014 à 21:20 Mis à jour le lundi 24 mars 2014 à 7:11

Les résultats du premier tour des municipales 2014
Les résultats du premier tour des municipales 2014 © Radio France

Principal enseignement de ce premier tour des élections municipales : le FN réalise des scores très importants, et arrive même en tête dans un grand nombre de communes. Le Parti socialiste recule nettement.

Retrouvez les résultats du premier tour, commune par commune, en cliquant sur l'image ci-dessous :

Municipales : les résultats commune par commune - Radio France
Municipales : les résultats commune par commune © Radio France

Béziers, Perpignan, Avignon, et avant tout Hénin-Beaumont. Le Front national réalise des scores très importants dans un certain nombre de communes lors de ce premier tour des élections municipales.

Le FN a le sourire

Robert Ménard, soutenu par le FN et Debout la République, arrive largement en tête à Béziers (44,88%) devant Elie Aboud (30,17 %), candidat UMP-UDI-MoDem. A Perpignan, le vice-président du FN Louis Alliot est devant, avec 34,2% des voix contre 30,57% pour Jean-Marc Pujol, le maire UMP sortant. Le PS est distancié. Idem pour le FN Philippe Lottiaux (29,63%) à Avignon, devant la socialiste Cécile Helle (29,54%). A Hénin-Beaumont, le secrétaire général du FN, Steeve Briois, annonce son élection au premier tour. Il remporte 50,26% des suffrages. Le maire sortant divers gauche Eugène Binaisse n'a récolté que 32,04% des voix. Il se place devant Gérard Dalongeville (9,77%). 

Ballotage à Forbach où le vice-président du FN, Florian Philippot, arrive en tête avec 35,75%. Derrière lui, le candidat socialiste Kalinowski totalise 33% des suffrages. Le candidat divers droite Diligent remporte 18,99% des voix et se retrouve lui aussi au second tour, tout comme l'UMP Cassaro avec 12,26% des voix.La présidente du FN, Marine Le Pen, se félicite des résultats, saluant un "cru exceptionnel" qui marque la "fin de la bipolarisation de la vie politique française". Elle a notamment qualifié la victoire à Hénin-Beaumont de "spectaculaire" et "inespérée" au premier tour.

Réélection à droite et au centre

Cinq personnalités de droite et du centre, dont  le président de l'UMP Jean-François Copé, ont annoncé leur réélection. Ce dernier est gagnant à Meaux avec 64% des voix. Quatre autres anciens ministres ont également annoncé leur réélection : côté UMP, Laurent Wauquiez au Puy-en-Velay (Haute-Loire), élu pour la 2è fois avec 69,58% des voix, et Christian Jacob, patron des députés du principal parti d'opposition.Au centre, Hervé Morin (président du Nouveau Centre) a été réélu dans sa commune d' Epaignes avec le score de 71,97%. Enfin, l'ancien ministre et député UDI Yves Jégo a été réélu à 77% à  Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).

Le PS en mauvaise posture

Niort a par exemple basculé à droite après près de 60 ans de gouvernance de  la gauche, avec la victoire surprise dès le premier tour de Jérôme Baloge, membre du Parti radical, face à la maire PS sortante.A Paris, contre toute attente la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet a gagné son pari d'arriver en tête du premier tour sur l'ensemble de la capitale devant Anne Hidalgo (PS).A Marseille, Patrick Mennucci (PS) a échoué dans son pari. Il est devancé par le FN Stéphane Ravier, le sortant Jean-Claude Gaudin (UMP) faisant la course en tête avec 20 points d'avance. A Limoges, le maire sortant PS Alain Rodet subit un séisme politique en  s'effondrant à 30% ce qui le contraindra à affronter un second tour pour la première fois depuis 1995, alors que le FN perce à près de 17%. Autre surprise: le maire sortant PS de Quimper et conseiller de François Hollande, Bernard Poignant (28% des voix), est devancé d'un point par le  candidat UMP-UDI. La gauche risque aussi de perdre Amiens, Angers, Reims, Saint-Etienne et  Laval. Au Havre, le maire sortant UMP, Edouard Philippe, est réélu dès le  premier tour.

Abstention record

Le ministère de l'Intérieur annonce une abstention record pour ce scrutin (38,72% à 01h00 lundi), en hausse de deux points par rapport au chiffre du précédent vote en 2008. C'est le taux de participation le plus faible à un premier tour d'élections municipales depuis 40 ans.

Municipales 2014 : le rapport de forces - Aucun(e)
Municipales 2014 : le rapport de forces