Politique

Municipales : percée du FN, le PS en difficulté

France Bleu dimanche 23 mars 2014 à 21:21

Municipales : percée du FN, le PS en difficulté

Principal enseignement de ce premier tour des élections municipales : le FN réalise des scores très importants ce dimanche soir, et arrive même en tête dans un grand nombre de communes.

Béziers, Perpignan, Avignon, et avant tout Hénin-Beaumont. Le Front national réalise des scores très importants dans un certain nombre de communes lors de ce premier tour des élections municipales.

Le FN a le sourire

Selon les estimations d'Ipsos pour Radio France, Robert Ménard, soutenu par le FN et Debout la République, arrive largement en tête à Béziers (44,7%) devant Elie Aboud (29,4 %), candidat UMP-UDI-MoDem. A Perpignan, le vice-président du FN Louis Alliot est devant, avec 33,8% des voix contre 29,5% pour Jean-Marc Pujol, le maire UMP sortant. Le PS est distancié, avec 12,2% des voix. Idem pour le FN Philippe Lottiaux (29,8%) à Avignon, devant la socialiste Cécile Helle (29,4%). A Hénin-Beaumont, le secrétaire général du FN, Steeve Briois, annonce son élection au premier tour. Il remporte 50,26% des suffrages selon les résultats communiqués en mairie. Le maire sortant divers gauche Eugène Binaisse n'a récolté que 32,04% des voix. Il se place devant Gérard Dalongeville (9,77%). La participation s'élève à 64,59%.

Ballotage à Forbach où le vice-président du FN, Florian Philippot, arrive en tête avec 35,75%. Derrière lui, le candidat socialiste Kalinowski totalise 33% des suffrages. Le candidat divers droite Diligent remporte 18,99% des voix et se retrouve lui aussi au second tour, tout comme l'UMP Cassaro avec 12,26% des voix.La présidente du FN, Marine Le Pen, se félicite des résultats, saluant un "cru exceptionnel" qui marque la "fin de la bipolarisation de la vie politique française". Elle a notamment qualifié la victoire à Hénin-Beaumont de "spectaculaire" et "inespérée" au premier tour.

Réélection à droite et au centre

Cinq personnalités de droite et du centre, dont  le président de l'UMP Jean-François Copé, ont annoncé leur réélection. Ce dernier serait gagnant à Meaux avec "environ 64% des voix", selon son entourage. Quatre autres anciens ministres ont également annoncé leur réélection : côté  UMP, Laurent Wauquiez au Puy-en-Velay (Haute-Loire), élu pour la 2è fois (bien  2e fois) avec 69,58% des voix, ("un record depuis 1945" selon son entourage),  et Christian Jacob, patron des députés du principal parti d'opposition (3è  mandat pour lui).Au centre, Hervé Morin (président du Nouveau Centre) a été réélu dans sa  commune d'Epaignes, village de 1.500 habitants de l'Eure, avec le score de  71,97%. Enfin, l'ancien ministre et député UDI Yves Jégo a été réélu à 77% à  Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).

Abstention record

L'institut Ipsos annonce une abstention record pour ce scrutin (39,5%), en hausse de cinq points par rapport au chiffre du précédent vote en 2008. Il s'agirait du taux de participation le plus faible à un premier tour d'élections municipales depuis 40 ans.

La PS en mauvaise posture

Côté PS, les premiers résultats ne sont pas bons. La ville de Niort bascule à droite pour la première fois depuis 60 ans, avec la victoire-surprise de Jérôme Baloge, membre du Parti radical, face à la socialiste sortante. A Reims, la maire sortante Adeline Hazan se classerait deuxième (38,4%) derrière l'UMP Arnaud Robinet (39,3%) et devant le FN Roger Paris (16,1%), et s'oriente vers une triangulaire qui s'annonce serrée. A Amiens, Thierry Bonté ne réalise que 24,5% des voix, selon des résultats provisoires, contre l'UMP Brigitte Fouré. Là aussi le FN Yves Dupille pourrait jouer les arbitres au second tour (15,3%).