Politique

Municipales à Périgueux : Maurice Melliet est un "parent pouilleux" pour Jean-Luc Mélenchon

Par Pierre Breteau et Antoine Balandra, France Bleu Périgord jeudi 6 février 2014 à 11:45 Mis à jour le jeudi 6 février 2014 à 14:50

Jean-Luc Mélenchon grand absent du meeting du Front de Gauche à Périgueux
Jean-Luc Mélenchon grand absent du meeting du Front de Gauche à Périgueux © RF/AFP

Le coprésident du Parti de Gauche réagissait ce jeudi matin à l'éviction de Maurice Melliet, le candidat pressenti pour représenter le parti à Périgueux aux municipales de mars 2014. Jean-Luc Mélenchon a eu des mots très forts à l'endroit de l'ex-candidat périgourdin.

Invité ce jeudi de nos confrères de France Culture, Jean-Luc Mélenchon a qualifié de "belle erreur" la candidature de Maurice Melliet à la mairie de Périgueux pour le Parti de Gauche. Le coprésident du parti se plaint d'être à nouveau "diabolisé" , avant d'ajouter que "ce monsieur" , Maurice Melliet, "a un comportement qui est inaccepable" , en allant boire un verre de whisky avec Yves Guéna à la permanence du candidat de droite à la mairie de Périgueux, Jean-Paul Daudou.

"Un jour, vous découvrez que vous avez un parent pouilleux." — Jean-Luc Mélenchon

"Ça, ce n'est pas compatible avec le Parti de Gauche" , explique Jean-Luc Mélenchon avant de s'interroger : "Je me demande comment ça se fait qu'on n'a pas déjà jeté dehors ce type bien avant cette séquence."  Le coprésident du Parti du Gauche ajoute, toujours à propos de Maurice Melliet : "Et un jour, vous découvrez que vous avez un parent pouilleux. Eh bien, nous l'avons exclu."

Retrouvez toute l'interview chez nos confrères de France Culture

Ce mercredi, Maurice Melliet a été exclu du Parti de Gauche – dont il était adhérent – avant d'être évincé de la candidature du parti à la municipale à Périgueux.

Pas de plainte mais un poème en réponse

Maurice Melliet lui dit ne pas vouloir porter plainte. "Jean-Luc Mélenchon me traite de façon violente, je ne vais pas l'attaquer en justice, il n'en vaut même pas la peine" , explique-t-il.

Des militants périgourdins du Parti de Gauche parlent même de "stalinisme" et de disent dégoûtés. Jean-Luc Mélenchon doit justement se déplacer en Dordogne, à Bergerac, mardi pour soutenir la liste locale menée par Lionel Frel.

Maurice Melliet, lui, va renvoyer sa carte et son écharpe rouges assorties d'un beau poème à la direction du parti.

Maurice Melliet (à gauche) hier à la manifestation pour l'emploi de la CGT - Radio France
Maurice Melliet (à gauche) hier à la manifestation pour l'emploi de la CGT © Radio France

Jean-Luc Mélenchon : "C'est la goutte de whisky qui a fait déborder le vase"

Partager sur :