Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales : Philippe Buisson, le maire de Libourne, repart en campagne

-
Par , France Bleu Gironde

Le maire PS de Libourne Philippe Buisson a annoncé ce mardi sa candidature aux prochaines municipales. Il affirme qu'il a "la passion de Libourne" et qu'il souhaite "finir le job".

Philippe Buisson a choisi d'annoncer sa candidature à son domicile.
Philippe Buisson a choisi d'annoncer sa candidature à son domicile. © Radio France - Yves Maugue

Libourne, France

C'est installé dans son salon, dans sa maison de Libourne, que le maire de la ville a annoncé son intention de briguer un nouveau mandat. "Je vis à Libourne depuis 22 ans. A bientôt 50 ans, je pouvais faire un autre choix, personnel et professionnel. Mais j'aime ce que je fais et j'ai envie de poursuivre". Samedi prochain, il lancera donc son collectif de campagne, afin d'alimenter son projet. Car il se méfie de ses adversaires, qu'il n'oublie pas de tacler au passage. "J'ai du respect et de la sympathie pour Charles Pouvreau (centriste, NDLR), affirme-t-il. Mais c'est une caricature. Il ne participe à la vie libournaise qu'au moment des élections". Quant à Gonzague Malherbe, "c'est un candidat sérieux, qui représente l'aile droite du Rassemblement National, estime Philippe Buisson. Il n'a jamais habité à Libourne et n'y a jamais payé ses impôts"

France Bleu Gironde : Qu'est-ce qui vous pousse à vous représenter ?

Philippe Buisson : Il y a une forme de logique à ce que je sois de nouveau candidat. Avec l'équipe sortante, nous avons construit un projet "Libourne 2025" qui commence à donner ses résultats mais qui s'inscrivait sur deux mandats. Je souhaite finir le job. Libourne est en train de renaître. C'est une ville plus apaisée, plus rayonnante. Il me reste à accomplir la reconquête de l'habitat en centre ville. Il faut encore redresser les identités de Libourne, ville portuaire, ville viticole, ville bastide. Il reste aussi à mieux raccorder Libourne à la métropole bordelaise avec des mobilités mieux construites.

Votre majorité est composée du PS, des Verts et du PC. Vous allez y ajouter la République en marche ?

LREM a désigné comme chef de file à Libourne l'un de mes adjoints, l'un de mes amis, l'un de mes complices dans cette aventure municipale. C'est Jean-Philippe Le Gal. Il a exprimé le choix de continuer avec nous (il sera d'ailleurs directeur de campagne, NDLR). Si la République en marche fait le choix de soutenir le candidat et le projet, tant mieux.

Un large rassemblement, c'est l'assurance de gagner ?

Je pars dans cette campagne avec beaucoup d'humilité. J'y vais avec la volonté de poursuivre mais aussi avec l'audace de proposer des projets nouveaux en matière de démocratie participative, d'écologie, de vie des quartiers, de culture. il y aura des choses très audacieuses dans notre programme qui devra séduire les libournais pour l'emporter en mars prochain.

Trois questions à Philippe Buisson.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu