Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Municipales : portraits de maires

MUNICIPALES - Portrait de maire : à Blamont, Claude Perrot est un maire heureux

A l'heure où de nombreux élus expriment dans les communes leur ras-le-bol, leur découragement, leur colère, France Bleu a rencontré un maire heureux. Claude Perrot, 68 ans, termine son cinquième mandat. Sa recette numéro 1 : "Il faut aimer les gens !"

Quand il jette un regard sur ses 31 années de mandat municipal à Blamont, son village de 1.220 habitants dans le Doubs, Claude Perrot, 68 ans, reconnaît que c'est "une belle tranche de vie". Et si c'était à refaire, "je le referais sans hésiter" ajoute l'élu qui ne sera plus maire après le scrutin de mars 2020. France Bleu lui a demandé sa recette du bonheur municipal.

Il faut aimer les gens

Pour Claude Perrot, le métier de maire, dans un village comme le sien, c'est d'abord se mettre "au service des autres". "Tout maire aime être bâtisseur, laisser une trace", mais l'élu ne doit pas être seulement architecte ou ingénieur. "Il faut aimer les gens" explique l'élu, natif du Jura, qui a commencé à Blamont comme médecin généraliste. 

Le maire se doit donc d'être aussi "un confesseur", de cultiver la convivialité, l'instant présent, le contact. Claude Perrot se penche avec plaisir sur les images des fêtes, des commémorations, des Téléthons ou des expositions qui ont marqué l'histoire et du village et la solidarité des habitants.  

Bien-sûr, il est fier aussi des réalisations dans sa commune : la médiathèque-agence postale, la Maison pour tous ("avec 25 activités différentes !"), l'aire de jeux ou l'aménagement de la rivière. 

Fête de la musique, fête du cheval comtois et Téléthon au village de Blamont (Doubs). - Aucun(e)
Fête de la musique, fête du cheval comtois et Téléthon au village de Blamont (Doubs). - Document remis par la mairie de Blamont

Amour des gens, humilité, mais aussi tolérance et "adogmatisme" sont, pour Claude Perrot, indispensables à l'exercice du maire. Et le sens de l'intérêt collectif.

On ne peut pas tout avoir tout de suite

Dans ces 31 ans de mandat, tout n'a pas été rose, tempère aussi l'élu. Annoncer à une famille la disparition d'un proche, ça fait partie des moments difficiles, raconte Claude Perrot, qui se souvient aussi d'une polémique autour de la station d'épuration, à ses débuts, il y a trente ans. 

Mais le discours de la colère ou de l'insatisfaction agace Claude Perrot : "Comme dans une famille, on n'a pas toujours tout l'argent que l'on veut, on n'a pas toujours la reconnaissance que l'on attend... C'est la vie !

Résolument optimiste, le maire de Blamont ajoute qu'une dose d'humour lui paraît indispensable. Dans l'intégrale des exemplaires de Blamont Infos, il relit avec gourmandise les numéros du 1er avril où l'on annonce, entre autres, la visite du président François Mitterrand, le changement de nom de la rue Neuve, trop ancienne pour conserver cette dénomination plus longtemps ou la contribution de l'eau locale aux sources d'Evian. 

Le premier bulletin municipal du 1er avril à Blamont (1990). - Radio France
Le premier bulletin municipal du 1er avril à Blamont (1990). © Radio France - Blandine Costentin

Elu presque par hasard en 1989 ("trois semaines avant les élections, je ne pensais pas être candidat"), Claude Perrot ne sera plus maire après le 22 mars. Il figure toujours sur la liste, mais avec l'objectif de représenter Blamont à Pays de Montbéliard Agglomération, l'intercommunalité. Dans le passé, il a été président de communauté de communes et secrétaire de l'association des maires ruraux du Doubs. C'est un de ses adjoints, Serge Delfils, qui devrait être maire.

De sensibilité de gauche, grand lecteur de Hara Kiri- Hebdo, Claude Perrot n'a pas voulu faire entrer le débat politique au conseil municipal de Blamont. Il regrette cependant que la majorité du village ne vote "pas mieux que les autres" aux scrutins nationaux : aux dernières élections, les européennes (2019), la liste RN est arrivée en tête.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu