Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Municipales : portraits de maires

MUNICIPALES - Portrait de maire : à Saint-Seurin-sur-l'Isle, le maire le plus âgé de France se représente

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Gironde

A 97 ans, Marcel Berthomé, le maire le plus âgé de France, se représente pour un 9e mandat aux élections municipales 2020 à Saint-Seurin-sur-l'Isle (Gironde). Mais pour la première fois, il devra affronter une autre liste.

Marcel Berthomé, né le 4 avril 1922, est candidat à sa propre succession à Saint-Seurin-sur-l'Isle (Gironde) pour les élections municipales de mars 2020. A 97 ans, cela en fait le maire le plus âgé de France. S'il est réélu dans cette commune de 3.200 habitants, il terminera son 9ème mandat à l'âge de 103 ans.

"Pourquoi se priver d'activités, alors qu'on est physiquement à même de les conduire, que la tête ça marche très bien ? questionne Marcel Berthomé, pour qui l'âge n'est en aucun cas un problème. Me représenter, ce n'est pas une course à la performance, loin de moi cette idée", assure-t-il.

Un homme d'"action"

Marcel Berthomé est candidat et réélu sans cesse maire depuis 1971 à Saint-Seurin-sur-l'Isle. Toujours tiré à quatre épingles dans un costume, et arborant des cheveux noirs de jais, il aime montrer du doigt les nombreuses photos présentes dans son bureau. Elles témoignent de sa carrière militaire. Ex commandant dans l'armée de l'air, il a vécu trois guerres : la Seconde Guerre mondiale, l'Indochine, et l'Algérie. Un parcours qui ont sans doute aidé à forger son caractère combatif, "résistant à la peur, résistant tout court."

J'ai traversé des épreuves qu'il faut avoir vécues — Marcel Berthomé

En 48 ans de mandat, Marcel Berthomé a multiplié les équipements à Saint-Seurin-sur-l'Isle : médiathèque, complexe aquatique, le tout en maintenant des commerces actifs. "J'ai encore des idées, et je pense que Saint-Seurin qui a déjà grandi doit grandir encore", estime-t-il.

Sur les murs de son bureau, Marcel Berthomé a affiché quantité de photos illustrant sa carrière militaire. - Radio France
Sur les murs de son bureau, Marcel Berthomé a affiché quantité de photos illustrant sa carrière militaire. © Radio France - Mélanie Juvé
Le maire aime le sport et a été président du club de football local. - Radio France
Le maire aime le sport et a été président du club de football local. © Radio France - Mélanie Juvé

Pour la première fois, des listes concurrentes

Mais Marcel Berthomé qui dit aimer "les défis" en aura un de taille cette année :  pour la première fois, il devra affronter d'autres listes aux élections municipales. L'une est menée par une de ses adjointes, Éveline Lavaure-Cardona, l'autre par l'un de ses conseillers sortants, Jean-Marc Sallaberry. Ce chef d'entreprise de 62 ans, qui connaît donc bien le maire en fonction, reproche au maire une mauvaise gestion, qui a conduit, d'après lui, a faire exploser l'insécurité et transformer la commune en ville dortoir. Mais ce nouveau rival estime aussi qu'il doit passer la main : "On a l'impression que Marcel Berthomé est devenu la Jeanne Calment de la politique", estime Jean-Marc Sallaberry.

La volonté de rester le plus longtemps possible

Marcel Berthomé, lui, espère être réelu et si c'est le cas, souhaite aller au bout de son mandat. "Qu'est-ce qui peut m'empêcher de le faire ? se demande-t-il avec aplomb. Une maladie soudaine, qui m'oblige à être hospitalisé, qui m'enlève toutes mes facultés ? Là il faut avoir l'intelligence de comprendre que ce n'est pas un homme inerte, moitié foutu... dès lors on abandonne ! C'est une éventualité que je repousse, quand elle viendra on verra." Et de conclure avec malice : "Il y a tellement de choses à faire encore".

Une peinture de Marcel Berthomé devant sa mairie. - Radio France
Une peinture de Marcel Berthomé devant sa mairie. © Radio France - Mélanie Juvé
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu