Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Marseille : pourquoi l'incertitude règne sur la succession de Jean-Claude Gaudin ?

Les listes du Printemps Marseillais terminent en tête du second tour des municipales à Marseille mais ça ne suffit pas pour ravir le fauteuil de Jean-Claude Gaudin. Le mode de scrutin pour l'élection du maire à Marseille est différent ici et Michèle Rubirola n'est pas encore sûre d'être élue.

Qui sera élue ? Michèle Rubirola ou Martine Vassal ?
Qui sera élue ? Michèle Rubirola ou Martine Vassal ? © Maxppp - VALERIE VREL

La gauche a gagné, la droite pas encore perdu : à Marseille Michèle Rubirola gagne haut la main le suffrage populaire et une majorité relative au conseil municipal. Les listes du Printemps Marseillais, menées par la médecin et élue locale EELV, quasi-novice en politique, dépassent largement sur la ville celles de la présidente Les Républicains de la métropole et du département Martine Vassal : 38% contre 30%. Mais, comme à Paris et à Lyon, le scrutin ici se joue par secteur, en vertu de "la loi PLM".

Et ce second tour débouche sur une majorité relative pour la gauche, lorsqu'il s'agira d'élire le successeur de Jean-Claude Gaudin. Ce devrait être a priori ce vendredi 3 juillet lors du "troisième tour" devant les 101 conseillers municipaux. Un troisième tour qui peut réserver des surprises. 

Samia Ghali en arbitre

L'alliance du Printemps Marseillais remporte quatre secteurs, Les Républicains sortants trois et la sénatrice ex-PS Samia Ghali conserve sa mairie dans les quartiers nord. Elle a gardé le silence durant toute cette campagne du second tour et se retrouve en quelque sorte en position d'arbitre, tout comme le dissident LR Bruno Gilles. L'idée pourrait lui venir de céder pour un bon prix le ralliement de ses quelques conseillers à Martine Vassal. 

Chaque secteur envoie un nombre de 8 à 16 élus au conseil municipal. Ce sont eux qui éliront le maire, ou plutôt la maire. Pour avoir la majorité absolue, il faut 51 élus sur les 101 de cette assemblée. On comprend donc l'importance des éventuelles discussions toute cette semaine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu