Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Marseille : "Qui peut imaginer que Samia Ghali donne les clés à la droite ? " (Benoît Payan)

-
Par , France Bleu Provence

Alors que Samia Ghali, qui décroche huit sièges à l'issue du second tour à Marseille, est en position de jouer les arbitres pour l'élection de la future maire. Sur France Bleu Provence Benoît Payan, maire du 2e secteur, n'imagine pas Samia Ghali faire autre chose que soutenir la gauche.

Benoît Payan élu maire des 2/3ème arrondissements de Marseille.
Benoît Payan élu maire des 2/3ème arrondissements de Marseille. © Maxppp - Nicolas VALLAURI

Rien n'est gagné encore pour le Printemps Marseillais malgré son avance au second tour des élections municipales à Marseille avec quatre secteurs. Tout se jouera vendredi lors du troisième tour. Le Printemps Marseillais décroche 42  sièges, Les Républicains 39 et la liste de Samia Ghali (Marseille avant tout), huit. C'est donc elle qui peut faire basculer la balance et tous les partis le savent. Mais à gauche, au Printemps Marseillais, on ne veut pas imaginer que l'ancienne membre du Parti socialiste choisisse la droite. Sur France Bleu Provence ce lundi matin, Benoît Payan, élu maire dans le 2esecteur (2e et 3e arrondissements) et porte-parole du Printemps Marseillais lui lance une sorte d'appel. 

"Qui peut imaginer que Samia Ghali donne les clés de la ville à la droite qu'elle a combattue pendant 25 ans ? Qui peut imaginer que Samia Ghali fasse vivre et survivre le système opéré par Jean-Claude Gaudin ?" - Benoît Payan 

Samia Ghali a donc les clés en main et reste pour l'instant silencieuse. Même si la gauche se montre confiante, elle pointe du doigt le mode de scrutin à Marseille (l'élection par secteurs issue de la loi PLM), Benoît Payan évoque une "anomalie démocratique". 

Le Printemps Marseillais savoure pourtant le score global, mais aussi certains secteurs remportés, comme le 4e (6e et 8e arrondissements), fief de Jean-Claude Gaudin, par Olivia Fortin. 

"Qu'est ce qu'on peut noter ce matin ? Que la droite n'est plus en mesure de gouverner cette ville. Martine Vassal qui a lourdement perdu son secteur n'est plus en mesure de fabriquer une majorité."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu