Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales : la gauche unie pour battre la droite à Riom

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le premier tour a indiqué une tendance mais pas forcément un favori. Les électeurs de Riom ont placé la gauche en tête, les deux listes ont fusionné, mais le second tour sera probablement très serré dimanche prochain.

La mairie de Riom
La mairie de Riom © Radio France - Emmanuel Moreau

En 2014, Pierre Pécoul avait profité de la vague bleue pour prendre Riom à la gauche, après 19 ans de gestion socialiste. Aujourd'hui, le maire sortant est arrivé nettement en tête du premier tour (41,54%) mais le rapport de force semble avoir basculé. Les deux listes de gauche sont majoritaires en voix et ont fusionné pour le second tour. 

Duel à Riom
Duel à Riom © Radio France - Jean-Pierre Morel

Leur alliance avait été imaginée avant même le premier tour. Elle a été un peu longue à se mettre en place, confinement oblige, mais elle s'est bien concrétisée pour ce second tour. Charles Brault (31,41% au premier tour) conduit la liste baptisée Riom collectivement pour un nouveau souffle et Boris Bouchet (19,56%) est en troisième position. Les candidats PS-EELV d'un côté et PC-FI de l'autre côté ont fait cause commune pour reprendre Riom. "Cette ville est gérée avec un logiciel des années 80" estime Charles Brault qui mène sa première campagne à 48 ans. Ils souhaite une politique plus participative et plus écologique. "C'est le sens de mon engagement en politique, et de ce point de vue là c'est le néant depuis six ans, la dynamique est favorable, les gens se sont sentis abandonnés, ils nous l'ont dit et c'est tout l'intérêt d'une campagne de l'entendre".

Candidat LREM et abstentionnistes

La dynamique semble à gauche mais les jeux ne sont pas faits pour autant. Le report des voix n'est pas toujours automatique et Pierre Pécoul a fait campagne d'arrache pied pour tenter de rattraper son retard. Il espère bien conserver la belle mairie de Riom, en comptant en partie sur les abstentionnistes du premier tour et sur un report favorable des électeurs du candidat LREM. "En six ans, on a fait la médiathèque, le cinéma, une école de dessin, une école de musique, c'est une belle réussite" se félicite le maire sortant, "on est aussi au soutien des commerçants avec un site internet et les chèques pass pour clients, j'espère que chacun va se mobiliser pour exprimer son vote et reconnaître ce qu'on a fait" ajoute le maire sortant.

Pierre Pécoul, le maire sortant divers droite
Pierre Pécoul, le maire sortant divers droite © Radio France - Jean-Pierre Morel

Marc Conçu n'a pas donné de consigne. Ses 7,47% obtenus le 15 mars dernier pourraient peser lourd dans le décompte final. Mais ce sont surtout les 6.987 électeurs qui n'ont pas voté au premier tour (57,2% d'abstention) qui pourraient faire pencher la balance. Maintenant que le risque pour la santé semble bien moins important, la participation devrait être plus forte dimanche prochain et rebattre les cartes. 

Charles Brault conduit la liste de rassemblement de la gauche
Charles Brault conduit la liste de rassemblement de la gauche © Radio France - Jean-Pierre Morel

Les électeurs sont invités à se rendre dans les quatorze bureaux de vote de la ville ouverts pour le second tour de l'élection municipale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu