Politique

Municipales : scénario d'une défaite annoncée à Andernos

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde lundi 31 mars 2014 à 16:27

Jean-Yves Rosazza l'emporte avec 51 pourcent des voix lors d'une triangulaire
Jean-Yves Rosazza l'emporte avec 51 pourcent des voix lors d'une triangulaire © Radio France

Après 40 ans de mandats successifs, Philippe Pérusat doit laisser son fauteuil de maire. Dimanche soir, le premier magistrat d'Andernos a été battu par Jean-Yves Rosazza, candidat sans étiquette. Pour les Andernosiens, Philippe Pérusat a cherché à décrocher un mandat de trop.

Fin de règne, scénario d'une défaite annoncée... les résultats du deuxième tour suscitent de nombreux commentaires à Andernos ce lundi. Philippe Pérusat, maire d'Andernos depuis 1974, a été battu par Jean-Yves Rosazza lors d'une triangulaire.

Jean-Yves Rosazza, sans étiquette, a pris le fauteuil de maire avec 51 % des voix , contre 43 % pour Philippe Pérusat. Joël Confoulan, le troisième homme, a obtenu 5 % des suffrages.Jean-Yves Rosazza, qui était jusqu'à dimanche dernier agent immobilier à Andernos, est un novice en politique. Il rejette d'ailleurs toute appartenance à un parti et il a refusé de s'unir à Joël Confoulan entre les deux tours. Il estime justement que c'est cette stratégie qui lui a permis de gagner.

La première mesure que Jean-Yves Rosazza veut mettre en oeuvre à Andernos d'ici quelques semaine c'est la remise à plat complète des budgets avec un objectif : réduire les dépenses de la commune .

Jean-Yves Rosazza : "Les français en ont assez de la politique politicienne"

Partager sur :