Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales : six candidats pour succéder à Rossinot

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Sud Lorraine

Six candidats devraient briguer, le 23 mars le fauteuil de maire occupé depuis trente-et-un ans par André Rossinot. Parmi les favoris, le centriste et actuel adjoint à la culture, Laurent Hénart et le socialiste Mathieu Klein.

André Rossinot. Hôtel de Ville de Nancy, 21 février 2013. André ROSSINOT, maire de Nancy depuis 30 ans
André Rossinot. Hôtel de Ville de Nancy, 21 février 2013. André ROSSINOT, maire de Nancy depuis 30 ans © Maxppp - Alexandre MARCHI

Tout juste 2600 voix. C’est ce qui avait manqué en 2008 au Parti socialiste pour conquérir la mairie de Nancy.

Six ans plus tard, le PS [**Mathieu Klein** ](http://mathieuklein.fr/) compte sur l’envie d’alternance pour incarner le changement après trois décennies de gestion municipale par la droite et son représentant local l’incontournable **André Rossinot** .
Mathieu Klein, candidat aux élections municipales à Nancy. Lors de la 35ème édition du Livre sur la Place, le 13 septembre 2013.
Mathieu Klein, candidat aux élections municipales à Nancy. Lors de la 35ème édition du Livre sur la Place, le 13 septembre 2013. © Maxppp
La tâche pour les socialistes et leurs alliés ne s’annonce pas pour autant aisée. S’[il a renoncé à briguer un sixième mandat](/politique/nancy/andre-rossinot-ne-sera-pas-candidat-en-2014-582130 "André Rossinot ne sera pas candidat en 2014"), André Rossinot ne se retire pas pour autant de la vie politique. Il figure sur la liste emmenée par son actuel adjoint à la culture [**Laurent Hénart** ](http://www.henart2014.fr/).
Laurent Hénart, le 11 janvier 2014. Le candidat UDI à la mairie de Nancy demande aux Nancéiens de choisir sa photo de campagne.
Laurent Hénart, le 11 janvier 2014. Le candidat UDI à la mairie de Nancy demande aux Nancéiens de choisir sa photo de campagne.
En cas de victoire, André Rossinot souhaite conserver la présidence de la communauté urbaine du grand Nancy (CUGN). Pour Laurent Hénart, ce duo a tous les avantages : *«Je serai un maire nouveau pour Nancy et nous pourrons compter sur l’expérience d’André Rossinot pour conduire la communauté urbain.»* > Union de la gauche** L’analyse est bien évidemment différente à gauche. A l’occasion des vœux du maire actuel, Mathieu Klein, tout en reconnaissant *«qu’André Rossinot a marqué la ville de son empreinte»* , estimait qu’ *«il faut désormais que Nancy retrouve un dynamisme perdu au fil des ans.»* Pour tenter de ravir le fauteuil de maire à la droite, Mathieu Klein est  parvenu à faire l’union de la gauche avant même le premier tour.
Bora Yilmaz, tête de liste du Front de gauche aux municipales de Nancy.
Bora Yilmaz, tête de liste du Front de gauche aux municipales de Nancy.
Une union qui  souffre néanmoins d’une exception : le Parti de gauche a décidé de présenter une liste autonome emmenée par **[Bora Yilmaz](http://nancyosonslagauche.fr/)** . Au cœur de son programme, le passage en régie municipale des transports en commun et de la fourniture d’eau.   Le Parti communiste, seconde composante au plan national du Front de gauche, a de son côté décidé d’apporter son soutien à Mathieu Klein avec un seul objectif : la défaite de la droite le 30 mars.
Pierre Ducarne, candidat FN aux élections municipales de 2014 à Nancy.
Pierre Ducarne, candidat FN aux élections municipales de 2014 à Nancy.
Le Front national ne pouvait pas être absent lors de ce scrutin. Mais Nancy, ville centriste n’est pas un objectif prioritaire. Le parti d’extrême droite a choisi un jeune étudiant en droit de 22 ans pour conduire la liste. Et [**Pierre Ducarne** ](https://www.facebook.com/rbm.nancy2014) reconnaît lui-même la difficulté de sa mission, il n’a pas encore trouvé les 54 colistiers nécessaires pour se présenter. *«Il est particulièrement difficile de convaincre des femmes»* , explique-t-il. La loi  prévoit une stricte alternance entre hommes et femmes sur chacune des listes. Autre candidat, qui se présente comme une alternative au traditionnel  choix entre la droite et la gauche [**Franck-Olivier Potier** ](http://www.nancy2014.eu/author/frank-olivier-potier/). Issu du Modem, il se présente comme un candidat pragmatique, soucieux de bonne gestion. Il entend *«baisser les impôts en réduisant les frais de fonctionnement en transférant par exemple  à la communauté urbaine le financement d’équipements culturels tels que l’Opéra.»* Enfin, un sixième candidat fait actuellement campagne. [**Denis Gabet** ](http://www.nancyvillehumaine.fr/votre-liste.html) a pour principal mot d’ordre son opposition au mariage pour tous et *"la défense des valeurs familiales."*
Choix de la station

À venir dansDanssecondess