Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

VIDEOS - Municipales : un report du second tour est désormais envisagé, réunion "en début de semaine"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu
France

Edouard Philippe a annoncé dimanche qu'il réunirait "à nouveau en début de semaine" les experts scientifiques et "les représentants des forces politiques" afin de prendre une décision sur le second tour des municipales, menacé par la crise du coronavirus.

Un bureau de vote.
Un bureau de vote. © AFP - Antoine WDOWCZYNSKI / Hans Lucas

Plusieurs responsables politiques réclament un report du second tour des élections municipales, ce dimanche soir. Le Premier ministre lui-même a ouvert la porte à cette éventualité dimanche soir, en annonçant qu'il réunirait "à nouveau en début de semaine" les experts scientifiques et "les représentants des forces politiques" afin de prendre une décision.

Si le premier tour "s'est parfaitement déroulé (...) le taux d'abstention élevé que nous enregistrons témoigne cependant de l'inquiétude grandissante de nos concitoyens face à l'épidémie qui nous frappe", a déclaré le Premier ministre, alors que certains responsables politiques appellent à un report du second tour.

Un report du second tour semble faire consensus

Plus tôt dans la soirée, le chef de file d'EELV Yannick Jadot avait appelé le président de la République "à réunir les chefs de partis dès demain matin pour tirer les leçons de ce premier tour, garantir la transparence sur les avis scientifiques et organiser le report du second tour". Yannick Jadot estime qu'en raison de "l'accélération de la pandémie, de l'angoisse de nos concitoyens", "le temps du débat politique doit être reporté".

Au Rassemblement national, la présidente Marine Le Pen a estimé que "le second tour n'aura manifestement pas lieu compte tenu de l'aggravation prévisible de l'épidémie. Il faut considérer acquises les élections de premier tour et reporter les autres dans quelques mois quand l'épidémie sera jugulée", a-t-elle demandé.

"Pourquoi convoquer un premier tour si on sait d'ores et déjà qu'il n'y aura pas de second tour ?" s'est étonné le Premier secrétaire PS Olivier Faure. "La question qui est posée aujourd'hui est de savoir si le gouvernement a dans l'intention d'aller vers un confinement plus général, est-ce qu'il a l'intention d'aller vers un second tour ou pas ?", a-t-il encore demandé.

Côté LR, alors que l'entourage du patron du parti Christian Jacob a fait savoir que celui-ci avait été testé positif au coronavirus, c'est le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau qui a demandé "dès demain" une réunion à Matignon sur le second tour afin d'obtenir de "la transparence".

Il faudra revoter, selon le code électoral

L'abstention lors de ce premier tour pourrait atteindrait 54,5%, en hausse de 18 points par rapport à 2014, selon une estimation de l'institut Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et les chaînes parlementaires.

Ces chiffres historiques pour les municipales relancent inévitablement les questions sur le choix de maintenir ce premier tour, voire le second. Mais aussi sur la "sincérité" du scrutin si moins d'un Français sur deux aura voté pour leur prochain maire. En cas de report, il restera d'ailleurs à établir ce qu'il advient des résultats du premier tour.

Le code électoral est formel : le scrutin des municipales a lieu un dimanche, "en cas de deuxième tour de scrutin, il y est procédé le dimanche suivant le premier tour" (art. L-56). En cas d'aggravation de la situation sanitaire, un report du second tour rendrait donc le premier caduc et obligerait les électeurs à revoter pour les deux tours.

Un report du second tour nécessiterait le vote d'une loi dans la semaine par le Parlement réuni en session extraordinaire pour prolonger le mandat des conseillers municipaux sortants, qui expire le 31 mars. Ceux-ci expédieraient alors les affaires courantes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess