Politique

Municipales Vendenheim : "Elle m'a dessiné une moustache à la Hitler"

Par Luc Dreosto et Aymeric Robert, France Bleu Alsace mercredi 26 mars 2014 à 17:14

Vendenheim moustache Hitler Jean Mischler municipales
Vendenheim moustache Hitler Jean Mischler municipales - Jean Mischler

Il a planqué une partie de la nuit et il en est sûr, c'est la fille de son adversaire aux municipales qui a tagué toutes ses affiches de campagne avec une moustache "à la Hitler"… A Vendenheim, à côté de Strasbourg, l'ambiance est délétère entre Jean Mischler et Philippe Pfrimmer, deux conseillers municipaux sortants, désormais à couteaux tirés.

Jean Mischler, candidat divers droite à la mairie de Vendenheim (Communauté urbaine de Strasbourg), s'étonnant de voir ses affiches régulièrement taguées a décidé d'organiser des tours de garde pour épier les vandales. Une opération couronnée de succès d'après lui, puisqu'il est persuadé d'avoir reconnu la fille de Philippe Pfrimmer, son adversaire politique. Lequel parle d'"allégations mensongères et diffamatoires" .

"A 0h43, on a vu arriver une voiture foncée qui s'est garée en face des trois panneaux , raconte Jean Mischler. J'ai vu sortir une jeune fille, boulotte, les cheveux blonds, longs sur l'épaule. Arrivée devant mon affiche, elle m'a dessiné en vitesse une moustache à la Hitler."

"Elle est repartie. J'ai reconnu la fille aînée de monsieur Philippe Pfrimmer et si je n'avais pas fait un pas en arrière, la voiture me happait avec le côté droit (...). C'est quelqu'un qui a sacrifié sa fille, qui lui a demandé certainement de taguer mes affiches à la façon Hitler. On n'est plus en 1940 (...). Je comprends mieux pourquoi il m'a traité de dictateur, parce que ça préfigurait ce qu'il allait me dessiner. C'est inqualifiable."

Municipales Vendenheim : "Elle m'a dessiné une moustache à la Hitler"

Après avoir pris une photo, Jean Mischler a déposé plainte. Philippe Pfrimmer, son adversaire politique, en a fait de même pour faux témoignage. Il explique, hors micro, qu'il n'est pour rien dans cette affaire.

communiqué de presse.pdf by Aymeric Robert

 

Les deux hommes, anciens colistiers sont brouillés depuis des années. Selon Jean Mischler, Philippe Pfrimmer n'en est pas à sa première tentative d'intimidation.

"Coup de boule"

*"La personne qui était avec moi dimanche dernier, l'a rencontré il y a quelques semaines, explique Jean Mischler. Il lui a dit : «tu diras à ton chef qu'une fois les élections finies, je lui fous un coup de boule.»"*

Au premier tour des municipales, c'est la liste de Philippe Pfrimmer (divers droite, 44,36%) qui est arrivée en tête. Devant la liste de Jean Mischler (divers droite, 30,79%) et celle divers gauche de Marie Grandidier (24,84%).