Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le FN change de nom pour "faire gagner nos idées comme en Italie" (Muriel Burgaz RN 38)

lundi 4 juin 2018 à 11:15 Par Adeline Divoux et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Le Front national change de nom pour devenir le "Rassemblement national". Une décision de Marine Le Pen entérinée vendredi, lors d'un Conseil national à Bron, près de Lyon après un vote à 80% des militants.

Muriel Burgaz est secrétaire adjointe du Rassemblement national en Isère.
Muriel Burgaz est secrétaire adjointe du Rassemblement national en Isère.

"Je ne crois pas que ce soit une page qui se tourne, c'est plutôt une évolution", lance Muriel Burgaz, déléguée départementale du parti en Isère. Invitée de France Bleu Isère à 7h50 ce lundi, la n°2 du "Rassemblement national" réagit au changement de nom du FN : "Notre mouvement entre dans une nouvelle ère. Ce n'est pas qu'un changement de nom, nous sommes face à une recomposition de la vie politique, qui a évolué." Une refondation qui a du sens pour Muriel Burgaz : "Il faut que nous soyons à la hauteur de ce que les Français attendent de nous."

"Nous savons d'où venons et surtout, nous savons où nous allons."

En réaction à ce changement, Jean-Marie Le Pen, fondateur historique du mouvement, s'est dit en deuil. 

Ce n'est pas un reniement du passé pour la déléguée départementale du RN. "Nous savons d'où nous venons et surtout, nous savons où nous allons", précise-t-elle. Elle ajoute : "Nous avons envie de parler d'avenir. Ce que nous avons vécu à Bron, c'est un nouveau tremplin pour construire quelque chose pour demain." Pour Muriel Burgaz, les Français attendent de savoir quelle politique sera défendue par le parti : "Ils attendent aussi de savoir quelle Europe nous voulons demain, c'est tout ce qui est en jeu. C'est l'avenir de notre pays et c'est ce que nous sommes en train de construire."

Muriel Burgaz sur France Bleu Isère

La refondation du parti s'accompagne de propositions. Celle par exemple par Marine Le Pen à Nicolas Dupont-Aignan de s'allier au RN pour les élections européennes de 2019. Le refus du fondateur de Debout la France n'inquiète pas Muriel Burgaz : "Je pense que le 'non' de Dupont-Aignan n'est pas définitif. Sa volonté est d'abord de définir un programme précis, donc nous pouvons encore espérer." La déléguée départementale du RN en Isère évoque une ouverture et une main tendue "à tous ceux qui ont une convergence de vue et à tous ceux qui auront envie d'une autre Europe, pour qui la nation n'est pas dépassée". 

"Demain nous pouvons arriver en tête aux élections européennes."

Trouver d'autres alliés n'est pas impossible pour Muriel Burgaz. "Nous changeons notre position, notre stratégie politique. Avec cette capacité d'ouvrir notre mouvement, nous ne savons pas ce que demain sera", estime-t-elle. Selon elle, il doit y avoir une prise de conscience : "Il y a de véritables enjeux aujourd'hui, qui font que demain nous pouvons arriver en tête aux élections européennes." La conseillère régionale cite la recomposition du paysage politique en cours en Italie (l'alliance entre le parti populiste 5 étoiles et la ligue d'extrême droite). D'où cette question : le Rassemblement national ira-t-il jusqu'à s'associer avec Jean-Luc Mélenchon, fondateur de la France Insoumise ? 

Muriel Burgaz estime que ce n'est pas à elle d'y répondre : "C'est plutôt une stratégie au niveau national." Elle conclut : "Nous, notre seule boussole, c'est l'intérêt national avant tout. Nous ouvrons les bras à tous ceux qui ont cette vision et cette volonté pour notre pays."