Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Naïma Charaï : "Il faut qu'il y ait une organisation plus stricte du culte musulman"

-
Par , France Bleu Gironde

Ne pas tomber dans le piège de la stigmatisation après ces attentats, c'est le message de Naïma Charaï. La conseillère régionale et présidente de l'agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances estime que l'organisation du culte musulman n'est pas suffisamment structurée.

Naïma Charaï
Naïma Charaï © Radio France

France Bleu Gironde : les actes racistes se multiplient depuis les attentats, on est tombé dans la stigmatisation ? 

Il semblerait lorsqu'on voit l'agression de ces deux commerçants à Blaye que l'amalgame est là. Il y a une certaine inquiétude de nos concitoyens d'origine arabe, qui pourraient être victimes de la double peine, c'est à dire victimes des attentats comme l'ensemble des français, il y a eu des personnes françaises d'origine arabes ou de confession musulmane qui sont mortes dans le Xème et XIème arrondissement de Paris . Ils sont  victimes aussi de la stigmatisation et de la discrimination . On l'a vu aussi à Marseille avec des personnes de la communauté juive, il y a eu une femme voilée qui s'est fait aussi agressée, donc il y a suite à ces attentats une montée des actes anti-sémites, des actes racistes, donc il faut combattre avec force, fermeté et vigueur, rappeler que les valeurs de la république ce sont aussi les valeurs de la fraternité et vivre ensemble 

La communauté musulmane doit-elle se remettre en cause ?

 Lorsque je regardais sur une chaîne, le président du CFCM  qui a mis 5 minutes à dénoncer les propos radicaux qui peuvent y avoir dans les salles de prières salafistes ou les mosquées, je suis scandalisée. Ça fait plusieurs années que je dénonce la montée des extrémismes, la montée du fanatisme, la montée du communautarisme, dans un certains nombre de salles de prière et de mosquées . Ici en Gironde, il y en a 3 ou 4 qui ont été identifiés, 80, 90 au niveau national, ce que j'attend des représentants du culte musulman, c'est qu'ils dénoncent avec fermeté, et ils doivent dire "ces personnes qui n'adhèrent pas aux valeurs de la république , ces personnes qui sont contre l'égalité entre les femmes et les hommes, elles n'ont plus leur place sur le territoire national". Nous voulons vivre en paix. Et nous ne pouvons pas accepter ce type de prêche sur le territoire de la république, on a un certain nombre de valeurs fondamentales qui sont l'égalité entre les femmes et les hommes, qui sont la liberté mais aussi la fraternité, donc les 2 menacent notre pacte républicain: ceux qui agressent les commerçants d'origine arabes, et ceux qui sont "complices"si ils ne dénoncent pas avec fermeté et avec force ce type de dérives communautaires, fanatiques, extrémistes dans un certain nombre de salles de prière, donc fermer les salles de prière et inviter les gens à partir si ils ne respectent pas les valeurs de la république. 

Dans les mosquées, lors du prêche du vendredi, un texte solennel sera lu condamnant sans ambiguïté toute forme de violence ou de terrorisme. Ça va suffire ? 

Ça n'est pas suffisant. C'est important que la communauté musulmane rappelle son attachement aux valeurs de la république et qu'elle dénonce avec fermeté les attentats de la semaine dernière , mais il faut qu'elle se réorganise. Je le disais déjà au mois de janvier dernier, l'organisation du culte musulman en France n'est pas suffisamment structurée, on a un certain nombre d'imams qui sont formés dans les pays étrangers, qui font des prêches qui ne sont pas compréhensibles pour l'ensemble des musulmans de France puisqu'ils se font généralement en arabe. Donc je propose que les imams puissent être formés en France, qu'il y ait une organisation un peu plus stricte du culte musulman, et qu'ils essayent de porter les valeurs de la république dans leur mosquée mais aussi à l'extérieur 

Naïma Charaï invitée de France Bleu Gironde

Choix de la station

À venir dansDanssecondess