Politique

Nancy : un "lieu accueillant" pour unir le gouvernement

Par Marie Roussel, France Bleu Sud Lorraine samedi 1 juillet 2017 à 18:00

Le Premier Ministre Edouard Philippe a réuni son gouvernement à Nancy pour un séminaire sur les finances publiques.
Le Premier Ministre Edouard Philippe a réuni son gouvernement à Nancy pour un séminaire sur les finances publiques. © Radio France - Marie Roussel

Après son arrivée vendredi soir, le Premier Ministre Edouard Philippe a rencontré brièvement le maire de Nancy, Laurent Hénart et les élus municipaux ce samedi matin. Avec son équipe ministérielle, il a ensuite rejoint la préfecture pour un séminaire sur les finances publiques.

A huit heures, ce samedi 1 juillet, le Premier ministre Edouard Philippe traverse une place Stanislas complètement vide, quadrillée par de nombreux policiers. Sous les crépitements des flashs, le chef du gouvernement prend la pose avec le maire de Nancy, Laurent Hénart. Puis les journalistes sont priés gentiment d'attendre dans la pièce à côté, le temps que les deux hommes terminent leur entretien privé.

Pourquoi avoir choisi Nancy pour une première réunion de gouvernement ?

Il nous fallait un endroit accueillant, dans lequel il était facile d'organiser convenablement les choses et puis aussi un endroit dans lequel règne un esprit qui se prête au travail du gouvernement - Edouard Philippe, Premier ministre.

Edouard Philippe explique pourquoi il a choisi Nancy pour son séminaire sur les finances publiques.

Nancy s'est imposé assez rapidement. C'est une ville, peut-être, où le réflexe partisan est moins virulent qu'ailleurs. C'est une ville qui a su se réinventer en permanence, tournée à la fois vers la recherche, le monde étudiant, la production industrielle mais aussi les transformations économiques.

Une fois la discussion terminée, le Premier ministre a salué les élus du conseil municipal de Nancy. Il s'est ensuite dirigé vers la préfecture avec le Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, pour le séminaire sur les finances publiques.

Trois jours après le rapport remis par la Cour des Comptes, pointant un déficit aggravé de huit milliard d'euros cette année, Edouard Philippe a annoncé la couleur sur la future politique budgétaire du gouvernement :

Le constat fait par la Cour des comptes est un constat accablant. Nous ne pouvons pas dire à nos enfants "désolé, on ne va pas régler nos problèmes budgétaires mais c'est pas grave ; vous payerez". Il nous faut maîtriser nos comptes.

Est-ce à dire qu'il faut s'attendre à de nouvelles baisses de dotations de l'Etat ?

Il s'agit de contenir une dépense ; il s'agit de maîtriser une dépense. Ce serait quand même extraordinaire que lorsque l'on parle de maîtrise des dépenses pour l'Etat ; tout le monde s'offusque. Alors que les ménages, les entreprises et les collectivités locales, dans leur vie quotidienne ont appris à maîtriser leurs dépenses.

Le Premier Ministre doit exposer sa politique générale mardi 4 juillet. Avec son équipe, il est reparti de Nancy vers 17h.