Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Nathalie Colin-Oesterlé: "Rien n'est fait pour le stationnement des personnes qui viennent travailler à Metz"

lundi 8 janvier 2018 à 8:52 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

La conseillère municipale d'opposition (droite et centre) Natahlie Colin-Oesterlé estime que les nouvelles mesures de stationnement de la ville de Metz sont "dangereuses". Elle était ce lundi matin l'invité de France Bleu Lorraine.

Nathalie Colin-Oesterlé, conseillère municipale d'opposition (droite et centre) à Metz
Nathalie Colin-Oesterlé, conseillère municipale d'opposition (droite et centre) à Metz © Maxppp - PQR/

Outre les 1.800 nouvelles places payantes à Metz depuis le 1er août 2017, l'amende est passée depuis le 1er janvier 2018 à 30 euros (au lieu de 17) et un forfait post-stationnement est mis en place: un tarif exponentiel au delà d'une certaine durée réglementaire de stationnement (Exemple en zone A: 2 euros pour 1h06 et 12 euros supplémentaires dès 15 min de plus).

Penser à des forfaits, comme pour les résidents

Invitée de France Bleu Lorraine ce lundi matin, la conseillère municipale d'opposition (droite et centre) Nathalie Colin-Oesterlé estime que ces nouvelles mesures de stationnement sont "dangereuses" pour l'attractivité de la ville de Metz.  "On supprime des places gratuites, on rend les choses compliquées pour se garer, devant chez soi, aux Arênes de Metz, qui ont perdu 15% de fréquentation. Cette politique fait fuir les gens qui désertent le centre-ville. Et à part les parkings relais, qui sont compliqués quand vous avez vos enfants à déposer, à rechercher, rien n'est proposé pour ceux qui viennent travailler à Metz. Comment peuvent-ils se garer pour la journée? Les tarifs sont exorbitants. Il faudrait penser à des forfaits, comme pour les résidents."

Nathalie Colin-Oesterlé, conseillère municipale d'opposition à Metz, invitée de France Bleu Lorraine avec Cécile Soulé