Politique

Nathalie Sarrabezolles : première femme à la tête d’un département breton

Par Annaïg Haute, France Bleu Breizh Izel jeudi 2 avril 2015 à 19:02

Nathalie Sarrabezolles Présidente Conseil départemental du Finistère
Nathalie Sarrabezolles Présidente Conseil départemental du Finistère © Radio France - Annaïg Haute

Nathalie Sarrabezolles a été élue à la tête du Conseil départemental du Finistère. A 44 ans, elle devient la première femme présidente du département. Elle a tenu à saluer une assemblée "paritaire", grâce au changement de règle du scrutin.

 "Madame Nathalie Sarrabezolles ", la proclamation des résultats à quelque chose d'inédit. Pour la première fois, une femme est élue à la tête du Finistère. Vice-présidente de cette assemblée depuis 2011, elle avait été désignée par les militants socialistes, alors que le Président PS sortant Pierre Maille ne se représentait pas, et salue elle-même : "une assemblée enfin paritaire" .

"Il faut maintenant être présente" - Nathalie Sarrabezolles

Cette femme politique de 44 ans ressent : "De l'émotion et de la fierté d'être la première femme à cette place, et un sens de ce que ça implique. C'est à dire qu'il faut maintenant être présente et montrer que les femmes en politique sont aussi responsables et aussi bonnes politiques que les hommes, c'est un enjeu" .

"Une femme à la présidence, c'est du bonheur" - Michaël Quernez

Il a fallu attendre 1998 pour voir les premières femmes élues au Conseil général du Finistère, se souvient Michaël Quernez, qui vient d'être élu Premier vice-président : "A l’époque, nous avions multiplié le nombre par quatre, de zéro femmes élues à 4. C'était une volonté de la gauche. Puis les choses se sont poursuivies, elles étaient 14, c'était insuffisant. Alors on peut regretter qu'il ait fallu une loi pour ça, mais aujourd'hui, elles sont 27 dans notre assemblée, c'est une vraie avancée." Quant à l’élection de Nathalie Sarrabezolles à la présidence du département, il estime : " une femme à la présidence, ça a été souhaité, voulu, c'est du bonheur " .

Une femme est plus pragmatique - Isabelle Assih, PS

La socialiste Isabelle Assih estime de son coté que ça va changer la façon de faire de la politique, selon elle une femme est : "plus pragmatique, je ne veux pas caricaturer mais les femmes ont le souci du quotidien et sont donc plus proches encore des besoins des habitants" .

"Une femme? Ca ne changera rien au débat" - Maël de Calan

Mais pour le chef de file de l'opposition Maël de Calan, la question n'est pas là : "c'est très bien que des femmes accèdent à la Présidence de département, Nathalie Sarrabezolles est tout aussi légitime que les autres membres de sa majorité. Maintenant ça ne changera absolument rien dans les débats de notre assemblée, son discours était assez décevant".

Pas de galanteries donc, qu'importe le sexe, les clivages politiques restent les mêmes. C'est surement ça la parité.