Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Nicolas Charnelet, numéro 2 du PS dans le Loiret, rejoint Emmanuel Macron

vendredi 31 mars 2017 à 18:26 Par François Guéroult et Eric Normand, France Bleu Orléans

Nouveau choc au parti socialiste : Nicolas Charnelet, numéro 2 du PS, claque la porte pour rejoindre Emmanuel Macron. Il se confie dans une interview exclusive à France Bleu Orléans.

"Je ne me reconnais plus dans le parti socialiste aujourd'hui' explique Nicolas Charnelet
"Je ne me reconnais plus dans le parti socialiste aujourd'hui' explique Nicolas Charnelet © Radio France - François Guéroult

Loiret, France

L'hémorragie continue au Parti socialiste du Loiret. Après Bertrand Hauchecorne, maire de Mareau-aux-Près, une autre figure locale quitte le PS : Nicolas Charnelet. Numéro 2 du parti (en tant que 2ème secrétaire fédéral), adjoint au maire de Jargeau chargé de l'urbanisme, Nicolas Charnelet était le président du comité d'organisation des primaires de la gauche dans le Loiret, en janvier dernier ! Mais aujourd'hui, explique-t-il dans une interview à France Bleu Orléans, il ne se reconnaît plus dans le PS, et encore moins dans le programme de Benoît Hamon, qu'il juge "trop utopiste".

"Le programme de Benoît Hamon, très radical, ne me convient pas du tout" Nicolas Charnelet

Nicolas Charnelet avait rejoint le parti socialiste en 2008, après avoir d'abord milité au Modem, le mouvement de François Bayrou. il est le 1 640ème Loirétain à se mettre "en marche" et donc à adhérer au mouvement d'Emmanuel Macron.