Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Nicolas Dupont-Aignan réclame des masques FFP2 pour les assesseurs au second tour des municipales

-
Par , France Bleu Paris

Le député de l'Essonne, invité de France Bleu Paris ce lundi 25 mai, presse le gouvernement de donner des garanties sur le second tour des élections des municipales, prévu le 28 juin prochain. Le président de Débout La France veut des masques pour tout le monde dans les bureaux de vote.

Nicolas Dupont-Aignan le martèle, ce lundi 25 mai sur France Bleu Paris, pour réussir le déconfinement il faut "des masques, des tests, des soins !"
Nicolas Dupont-Aignan le martèle, ce lundi 25 mai sur France Bleu Paris, pour réussir le déconfinement il faut "des masques, des tests, des soins !"

Nicolas Dupont-Aignan ne veut pas polémiquer. Le député de l'Essonne et président de Debout La France était contre l'organisation du second tour des municipales le 28 juin prochain. Maintenant que la date est fixée, NDA réclame des masques pour les assesseurs et tous les électeurs dans les bureaux de vote sur France Bleu Paris, ce lundi 25 mai.

"Le déconfinement peut réussir si l'on respecte les règles"

Ce samedi 23 mai, Nicolas Dupont-Aignan a assisté à l'installation du conseil municipal de Yerres, dont il a été maire jusqu'en 2017. Deux mois après l'élection au premier tour de son successeur Olivier Clodong (sans étiquette), le député a vécu un conseil à huis clos "un peu étrange". "On avait tous nos masques mais on a montré l'exemple, il faut faire comprendre à nos concitoyens que l'on peut avoir une vie normale. Le déconfinement peut réussir si on respecte les règles."

Les conseils municipaux installés, fin mai. Pourquoi pas de second tour fin juin ? Le président de Debout la France appelait plutôt à refaire toute l'élection en septembre. "Je trouvais qu'il y avait une très faible participation au premier tour, et je crains qu'il y ait une très faible participation le 28 juin.

"Je crains qu'il y ait une très faible participation le 28 juin"

Il se concentre maintenant sur l'organisation de ce second tour pour les près de 5.000 communes concernées. "Ce que je demande c'est que les assesseurs, qui tiennent les bureaux de vote pendant 12 heures, bénéficient de masque FFP2 très protecteurs."

Le député rappelle que des assesseurs sont tombés malades après le premier tour des élections municipales. "On a eu un engagement du gouvernement sur des masques chirurgicaux, mais ce n'est pas suffisant."

NDA, qui rencontrera le ministère de l'Intérieur Christophe Castaner ce mercredi, estime que le gouvernement tient un "double discours" au sujet des masques qui ne donne pas confiance. 

"Des masques, des tests, des soins !"

L'élu le martèle : "Les masques, les tests, les soins !" Seule manière, selon lui, de réussir le déconfinement. "C'est élémentaire, c'est ce que je demande depuis le début et ce que l'on n'arrive pas à avoir.

Nicolas Dupont-Aignan ne comprend pas non plus pourquoi le gouvernement interdit la réouverture des parcs et jardins dans les zones rouges comme à Paris. "Cela n'a aucun sens de laisser les parcs fermés. En Allemagne, ils étaient ouverts à condition d'y aller avec un masque. À Paris, c'est complètement dément, les gens s'entassent dans de petits espaces verts le long des rue, sur les trottoirs et les parcs sont vides.

Doubler les lits de réanimation en Île-de-France

L'autre priorité absolue selon le député : le doublement des lits de réanimation dans la région. "On doit rouvrir les lits ! On a supprimé ces lits pour faire des économies stupides alors qu'il y a du gaspillage par ailleurs. J'avais proposé la remise en service du Val-de-Grâce, cela peut se faire en deux mois."

Et de dénoncer enfin "les mensonges du gouvernement" sur les dysfonctionnements de notre système de santé face à la pandémie. Une mission d'information a été ouverte à l'Assemblée nationale pour comprendre ce qu'il s'est passé, mais selon NDA les députés de l'opposition ont été évincés. "J'aimerais qu'il y ait une vraie commission d'enquête, mais ça viendra."

NDA dénonce le gaspillage de notre système de santé

Le président de Debout la France pointe le gaspillage de notre système de santé. "En Île-de-France, doubler les lits de réanimation coûterait 2.5 milliards d'euros par an. C'est beaucoup d'argent, mais il y a deux millions de cartes vitales en France qui nous coûtent 15 milliards d'euros par an [ces fraudes représentent en fait 140 millions d'euros par an, selon une récente mission sénatoriale]."

Selon Nicolas Dupont-Aignan, ce sera le rôle du Ségur de la santé qui débute ce lundi : lutter contre les gaspillages et mieux utiliser l'argent public.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu