Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stockage des poids-lourds, barreau autoroutier : les pistes de Nicolas Florian pour fluidifier le trafic à Bordeaux

-
Par , , France Bleu Gironde

Le nouveau maire de Bordeaux Nicolas Florian était l'invité de France Bleu Gironde ce vendredi matin. Il s'est dit favorable à la création d'aires de stockage pour poids-lourds autour de Bordeaux pour fluidifier la circulation. Il est aussi pour un barreau pour "relier l'A63-A65 à l'A10".

Le maire de Bordeaux Nicolas Florian était l'invité de France Bleu Gironde ce vendredi matin
Le maire de Bordeaux Nicolas Florian était l'invité de France Bleu Gironde ce vendredi matin © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux est selon le baromètre Tom-Tom publié en début de semaine la 3e ville la plus embouteillée de France. Sur la rocade, les poids-lourds sont régulièrement pointés du doigt. Pourquoi ne pas les empêcher de circuler aux heures de pointe ? Question posée ce vendredi matin à Nicolas Florian, le nouveau maire de Bordeaux, invité de l'émission Vendredi Politique sur France Bleu Gironde. Ce dossier "n'avance pas" parce que "tout le monde est d'accord sur l'intention" mais pas sur la "localisation". "Quand on explique à nos concitoyens qu'il faudrait des aires de stockage de poids-lourds autour de Bordeaux, dans le Blayais ou au sud, les gens nous disent «c'est nous qui allons être pénalisés»". "Il y a un travail à mener avec les élus locaux et l'Etat pour identifier ces zones de stockage sans que ça pénalise ses secteurs périphériques".

Nicolas Florian ne veut par ailleurs pas relancer le débat sur le "grand contournement" de Bordeaux mais est favorable à "des barreaux qui relieraient les différentes zones autoroutières autour de Bordeaux", pour "relier l'A63-A65 pour aller jusqu'à l'A10".

"Les échangeurs, enjeu des mois qui viennent"

Pour fluidifier la circulation, l'élargissement de la rocade à 2X3 voies de la rocade "améliorera les choses mais ne sera pas suffisant" selon le maire de Bordeaux. "L'enjeu des mois qui viennent c'est les échangeurs, notamment l'échangeur vers Libourne, Hourcade, et ce qui se passe vers Mérignac et notamment la desserte de l'aéroport". "C'est la priorité et nous avons un rendez-vous avec madame la préfère pour que nous nous engagions sur un réaménagement de ces échangeurs une fois que la mise à 2X3 voies est terminée". Le dossier du RER métropolitain est aussi "fondamental" selon Nicolas Florian.

Les Républicains, un parti "sinistré"

Parmi les autres sujets abordés au cours de l'émission : Nicolas Florian est aussi revenu sur la crise qui agite son parti Les Républicains depuis les élections européennes et la démission de son leader, Laurent Wauquiez. S'il est toujours adhérent des Républicains, il qualifie son parti de "sinistré" à cause de l'accumulation d'échecs et de mauvaises décisions. Et selon lui, le point de départ de cette fracture en interne, c'est l'entre deux tours de la présidentielle, quand Laurent Wauquiez ne s'est pas positionné entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Le maire de Bordeaux est revenu aussi sur les propos polémiques tenus fin mars sur la "ville morte", qui avaient provoqué le mécontentement notamment des commerçants du centre-ville. "Il faut replacer ça dans le contexte du moment, avec une vraie angoisse, une vraie inquiétude sur ce qui allait pouvoir se passer à Bordeaux. Le rôle d'un maire c'est de protéger sa population, de protéger sa ville. Le mot était fort, mais je l'avais pesé avant. Je ne le regrette pas."

Il s'est enfin dit prêt à étudier un réaménagement du stade Chaban-Delmas, en réaction aux propos tenus quatre jours plus tôt par le président de l'UBB Laurent Marti sur notre antenne.

Nicolas Florian dans Vendredi Politique : réécoutez l'intégralité de l'émission.

Nicolas Florian dans Vendredi Politique ce vendredi 7 juin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess