Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nicolas Florian, ex-maire de Bordeaux : "La nouvelle équipe municipale improvise"

-
Par , France Bleu Gironde

A la veille du conseil municipal de rentrée à Bordeaux, l'ancien maire Nicolas Florian dresse un bilan sans concession des premiers mois d'exercice de son successeur Pierre Hurmic.

Sept des membres du groupe Bordeaux ensemble : (de g. à dr.) Guillaume Chaban-Delmas, Géraldine Amouroux, Marik Fetouh, Nicolas Florian, Béatrice Sabouret, Nicolas Pereira et Fabien Robert.
Sept des membres du groupe Bordeaux ensemble : (de g. à dr.) Guillaume Chaban-Delmas, Géraldine Amouroux, Marik Fetouh, Nicolas Florian, Béatrice Sabouret, Nicolas Pereira et Fabien Robert. © Radio France - Yves Maugue

Il a rassemblé la majorité des membres de son groupe d'opposition Bordeaux Ensemble dans un café proche de la place Pey-Berland. Nicolas Florian souhaitait ce lundi expliquer la manière dont, avec ses amis, il compte jouer son nouveau rôle d'opposant au conseil municipal de Bordeaux. "On n'est pas au purgatoire, affirme-t-il. Même s'il reste des blessures, des cicatrices, on ouvre un nouveau chapitre". L'ancien maire, battu le 28 juin dernier par l'écologiste Pierre Hurmic, promet des "critiques, ou plutôt de la contradiction" mais également "des contre-propositions" en pensant à l'avenir, "proposer une alternance pour 2026". 

Le nouveau maire est dans une posture militante.

Pour ce début de mandature, l'essentiel du discours est cependant sur le ton de la critique. "C'est une nouvelle équipe qui improvise, affirme Nicolas Florian. Les décisions sont prises sans préparation et sans concertation. Et ce sont des décisions de rupture. Le nouveau maire est dans une posture militante et non dans la gestion de la ville". L'ex premier magistrat de la ville évoque des projets qui ne correspondent pas vraiment au projet défendu par le candidat Hurmic. Il cite la place de la voiture, le stationnement en fonction des revenus qui selon lui n'est pas légal, le dossier de la vente du stade Matmut Atlantique, l'urbanisme et le logement avec des mesures sans calendrier précis. 

Des mesures pour les commerçants et le monde de la culture

Quant à la crise sanitaire, Nicolas Florian dénonce un manque de communication. "On nous parle de classes fermées à Bordeaux mais nous n'avons aucune information. Pareil pour les crèches ou les cantines. Et que fait la mairie en faveur du tissu associatif, il n'y a pas de plan pour aider les commerçants". Son ancien premier adjoint Fabien Robert réclame la prolongation de l’exonération des droits de terrasses et de leur extension après le 18 octobre. Il demande également à Pierre Hurmic de décréter "l'urgence culturelle" en lançant une commande publique artistique.

Je sens mal les choses pour l'avenir en termes de concertation.

Quant au buzz du sapin de Noël, Nicolas Florian rappelle que le candidat Hurmic avait promis un débat public dès qu'une pétition dépasserait les 4 000 signataires sur un sujet. "Aujourd'hui, il y a plus de 16 000 signataires, détaille-t-il. Et la seule réponse du maire de Bordeaux c'est 'Je m’assois dessus, ce ne sont que des fachos et des ultras cathos'. Je sens mal les choses pour l'avenir en termes de concertation et de démocratie participative".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess