Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Nicolas Hulot décidera s'il reste au gouvernement cet été

mercredi 16 mai 2018 à 13:07 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a annoncé ce mercredi qu'il ferait le point à l'été sur son maintien au gouvernement.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition Écologique.
Nicolas Hulot, ministre de la Transition Écologique. © Maxppp -

Nicolas Hulot prendra une décision sur sa présence au sein du gouvernement cet été. Le ministre de la Transition écologique a expliqué ce mercredi sur BFM TV qu'il s'était donné "un an", en octobre dernier, pour juger de son utilité.

"Cet été j'aurai suffisamment d'éléments pour pouvoir regarder si effectivement je participe à cette transformation sociétale", a précisé l'ancien militant, évoquant des chantiers importants en cours, comme la feuille de route sur l'énergie ou la protection de la biodiversité. "On aura avec le président et le Premier ministre je pense un moment de vérité, on fera le point, on tracera les perspectives et on prendra ensemble des décisions sur l'avenir et les prochaines étapes", a-t-il poursuivi, soulignant que sa présence ou non au gouvernement dépendait "d'abord" d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe.

"Si je sens qu'on n'avance pas, j'en tirerai les leçons"

"Si j'arrive à imprimer ce mouvement dans les transformations du modèle agricole, dans le sujet santé-environnement, dans la transition énergique, s'il ne reste plus qu'à accélérer derrière, je serai content. Si je sens qu'on n'avance pas, que les conditions ne sont pas remplies, voire éventuellement qu'on régresse, à ce moment-là, j'en tirerai les  leçons", a-t-il prévenu.

Sur l'ensemble de son action, Nicolas Hulot s'est félicité d'un changement de "tropisme" sur certains sujets, notamment sur l'utilisation des pesticides. "Quand  je vois que la FNSEA elle-même propose un plan de sortie des pesticides - je ne dis pas que je m'en accommode -, mais c'est une révolution culturelle, ça veut dire que y compris le conventionnel s'engage dans une démarche de progrès", a-t-il conclu.

  - Aucun(e)
-