Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Nicolas Sarkozy à Belfort : il annonce qu'il ne reviendra pas chez Les Républicains

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Nicolas Sarkozy était à Belfort ce vendredi pour inaugurer la rue Simone-Veil. Très attendu par les militants LR du Territoire de Belfort pour prendre la tête du parti, l'ancien chef de l'État a d'abord évité la question. Il a finalement lancé que la politique était derrière lui.

Nicolas Sarkozy était attendu par ses sympathisants et les journalistes lors de sa venue à Belfort.
Nicolas Sarkozy était attendu par ses sympathisants et les journalistes lors de sa venue à Belfort. © Radio France - Adeline Divoux

Belfort, France

Malgré la pluie, plusieurs centaines de personnes se sont déplacées à Belfort pour rencontrer Nicolas Sarkozy vendredi. L'ancien chef de l'État venait dans le quartier des Forges pour inaugurer la rue Simone-Veil, en présence d'élus locaux. 

Après les discours, Nicolas Sarkozy est allé à la rencontre des Belfortains et des militants LR du Territoire de Belfort qui l'attendaient. Beaucoup espèrent le voir prendre la tête des Républicains. C'est le cas de Marie-Paule : "Il faut absolument qu'il vienne nous sauver parce que là ça va très mal, on a besoin de lui." Pour Sylvie, une autre militante, ce serait le candidat parfait : "Il a le charisme, il a la manière de parler. Je pense que pour la France, ce serait super."

"Il faut absolument qu'il vienne nous sauver"

Certains, comme Olivier, estiment qu'il faut encore attendre. "C'est trop tôt pour qu'il entre dans la politique maintenant, il faudrait qu'il revienne dans trois ans, juste avant les présidentielles", glisse le militant. 

Nicolas Sarkozy ne veut pas prendre la tête des Républicains

Interrogé sur le sujet, Nicolas Sarkozy a évité la question toute la journée. "Je ne veux pas être l'objet ou le prétexte à quelque chose de politique, je ne veux pas", a-t-il affirmé. L'ex-président de la République a fini par lancer une petite phrase, un peu plus tard dans la journée, laissant entendre que la politique était derrière lui. "Malgré mon amitié pour les militants et les électeurs, ce n'est plus mon quotidien, ce n'est pas ma vie", a-t-il annoncé. 

Nicolas Sarkozy était à l'inauguration de la rue Simone-Veil à Belfort vendredi.  - Radio France
Nicolas Sarkozy était à l'inauguration de la rue Simone-Veil à Belfort vendredi. © Radio France - Adeline Divoux

Avant de repartir, Nicolas Sarkozy s'est entretenu avec les syndicats de General Electric, qui ont demandé à le rencontrer. L'ancien chef de l'État devrait faire part de ces échanges au gouvernement.