Politique

Nicolas Sarkozy : 2017, "le match de trop" ?

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 7:57

La couverture du livre de Nicolas Sarkozy
La couverture du livre de Nicolas Sarkozy © Maxppp

Le livre de Nicolas Sarkozy, "La France pour la vie", sort ce lundi. L'ancien Président a évoqué dimanche sa candidature à un nouveau mandat en 2017, disant attendre "les semaines et les mois qui viennent" pour décider si "c'est utile".

"Je me pose cette question", a déclaré dimanche Nicolas Sarkozy au sujet d'une candidature en 2017. Le président du parti Les Républicains, interrogé sur TF1 à la veille de la sortie de son livre "La France pour la vie", se demande si une telle campagne ne serait pas "le match de trop". 

"L'échec est fondateur"

"La question de ma candidature ou pas ma candidature n'est pas une question automatique, les semaines et les mois qui viennent vous donneront la réponse", a-t-il précisé, alors qu'on lui demandait quelle serait sa décision s'il ne remontait pas dans les sondages. Dans "La France pour la vie", il dresse le bilan de son quinquennat et fait son mea culpa. Avouant avoir "mis du temps à percevoir la dimension symbolique de la fonction" présidentielle, il a ainsi estimé avoir "abaissé la fonction présidentielle" en répliquant "Casse-toi pauv'con" à un homme qui refusait de lui serrer la main au Salon de l'Agriculture en 2008. "Ca, c'est l'homme qui, insulté, répond alors que le président, insulté, ne répond pas". Interrogé sur son sentiment après son échec face à François Hollande en 2012, il a estimé que "l'échec, qui est toujours une souffrance, est fondateur", ajoutant qu'"on n'apprenait rien de ses succès". 

Impopulaire candidat potentiel

Quant à son plus grand regret, il a assuré qu'il aurait voulu en "faire plus". "Avoir trop cédé à la pression de la pensée unique qui disait que j'étais un omniprésident qui en faisait trop alors que, moi, je voulais en faire plus", a-t-il répondu. Selon un sondage Elabe pour BFMTV diffusé mercredi, les sympathisants de la droite et du centre s'avèrent très critiques à l'encontre de Nicolas Sarkozy, même si une courte majorité (52%, contre 47%) le regrette comme chef de l'Etat. **Pour 60% d'entre eux, il "a fait son temps" et pour 63% il "divise les Français".

**>> À LIRE AUSSI

Le retour de Nicolas Sarkozy vu de son fief d'Arcachon

Opération communication de Nicolas Sarkozy à Fontainebleau

L'avis d'Alain Juppé sur le livre de Nicolas Sarkozy