Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Non, Yannick Favennec ne compte pas rejoindre les rangs du MoDem

Le député mayennais Yannick Favennec dément les informations de L'Opinion. Le journal, sur son site internet, explique que le parlementaire devrait rejoindre le MoDem parce qu'il quitte son groupe Liberté et Territoires à l'Assemblée nationale.

Yannick Favennec dans les couloirs de l'Assemblée nationale le 1er octobre 2019
Yannick Favennec dans les couloirs de l'Assemblée nationale le 1er octobre 2019 © Maxppp - Christophe Morin

Il dément formellement. Le site internet du journal L'Opinion affirme que le député de la troisième circonscription de la Mayenne, Yannick Favennec "devrait rejoindre le groupe MoDem à la rentrée", avec pour conséquence une entrée du parlementaire dans la majorité. Yannick Favennec serait suivi par le président du groupe Liberté et Territoires, Philippe Vigier (Eure-et-Loire) explique aussi le journal.

Contacté par France Bleu Mayenne, Yannick Favennec indique qu'il ne souhaite pas rejoindre les rangs du MoDem, un parti qui compte notamment une autre député de la Mayenne, Géraldine Bannier. 

L'ancien de l'UMP et de l'UDI ne précise pas en revanche s'il va quitter ou pas le groupe Liberté et Territoires comme l'explique L'Opinion. Ce groupe a été créé en octobre 2018 et rassemble des parlementaires de la gauche au centre-droit. 

Yannick Favennec ne terminera donc pas, à ses dires, son mandat de député sous les couleurs de la majorité présidentielle. Ce samedi matin il avait déjà reçu les amitiés, sur Twitter, de l'eurodéputé mayennaise Valérie Hayer (LREM). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess