Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Nord : la députée LREM Catherine Osson assume l'embauche de son prédécesseur

mardi 12 décembre 2017 à 19:15 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord et France Bleu

C'est une polémique qui enfle depuis le week-end dernier : la députée la République en marche de la 8e circonscription du Nord, Catherine Osson, emploie son prédécesseur, Dominique Baert, comme collaborateur parlementaire. Il est aussi son ancien compagnon. Un contrat d'un mois qu'elle assume.

Catherine Osson et Dominique Baert lors de l'installation des nouveaux députés à l'Assemblée
Catherine Osson et Dominique Baert lors de l'installation des nouveaux députés à l'Assemblée © Maxppp - Vincent Isore

Wattrelos, France

C'est un tweet de Léonard Delcourt, adjoint au maire de Roubaix, candidat LR aux législatives, battu au premier tour, qui a lancé la polémique : Catherine Osson, députée LREM de la 8e circonscription du Nord, emploie son prédécesseur, Dominique Baert, maire de Wattrelos, comme collaborateur parlementaire. Il est l'ancien député socialiste de cette même circonscription, durant trois mandats, et l'ex-compagnon de Catherine Osson.

Léonard Delcourt, adjoint LR au maire de Roubaix - Radio France
Léonard Delcourt, adjoint LR au maire de Roubaix © Radio France - Cécile Bidault

Léonard Delcourt dénonce "une situation anormale, par rapport à ce que nous avait promis la République en marche, sur un nouveau monde, plus blanc que blanc. On se rend compte que finalement les méthodes sont toujours les mêmes. Ceux-là mêmes qui utilisent ces méthodes aujourd'hui étaient les pourfendeurs de François Fillon, sur l'autel de la probité politique".

Léonard Delcourt : "le vrai nouveau monde serait de mettre fin à toutes les baronies politiques"

Une polémique sans objet

Face à ces accusations, Catherine Osson assume : "je suis atterrée par cette polémique, qui est sans objet : Dominique Baert a coaché mes équipes, on avait besoin d'aide. Je lui dois ce travail qui nous a fait gagner énormément de temps. Il s'agissait d'être transparent. Dans l'ancien monde, on aurait payé en liquide. Moi je suis une marcheuse, j'ai voulu officialiser cette relation de travail, et j'en suis très fière". 

Catherine Osson : "j'ai voulu être transparente"

Contrat d'un mois

Dominique Baert a donc signé un contrat de collaborateur parlementaire d'un mois, du 1er au 31 décembre, payé "un peu plus de 2000 euros", avance la députée. Depuis le mois de juin et l'installation de Catherine Osson comme députée, il a fait plusieurs allers-retour à l'assemblée. Il n'était "pas question", souligne Catherine Osson, "que le maire de Wattrelos, sur ses indemnités de maire, paye des frais au service de la députée. Je trouvais tout à fait normal que ce soit l'Assemblée nationale".

"J'ai l'impression d'une députée sous tutelle !", répond Léonard Delcourt : "si elle avait besoin d'un coaching pour des compétence qu'elle n'a pas, qu'elle le fasse avec ses propres moyens !"

Rencontre avec Catherine Osson et Léonard Delcourt