Politique

Normandie : Hervé Morin refuse une alliance avec Emmanuel Macron

Par Lauriane Delanoë, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 3 septembre 2016 à 20:29

Hervé Morin a fait un discours de rentrée de 45 minutes, devant les élus centristes venus de Normandie et du nord de la France.
Hervé Morin a fait un discours de rentrée de 45 minutes, devant les élus centristes venus de Normandie et du nord de la France. © Radio France - Lauriane Delanoë

Lors de sa rentrée politique, le président de la région Normandie a repoussé tout rapprochement avec l'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron. Hervé Morin rappelle son alliance avec Les Républicains et dresse le portrait de son candidat-idéal pour la primaire de la droite et du centre.

La fête de la Pomme avait un arrière-goût de discorde, pour sa cinquième édition ce samedi à Epreville-en-Lieuvin (Eure). C'est le rendez-vous traditionnel de rentrée pour Hervé Morin. Le nouveau président de la Région Normandie a étrillé à la fois Emmanuel Macron et Jean-Christophe Lagarde, le patron de l'UDI - dont fait partie le Nouveau Centre d'Hervé Morin.

Mercredi, Jean-Christophe Lagarde a tendu la main à Emmanuel Macron, au lendemain de sa démission du ministère de l'Economie. Le président de l'UDI proposait un rapprochement, évoquant des "points de convergence". Une position que condamne Hervé Morin.

"J'ai dit à Jean-Christophe Lagarde : qu'est-ce qui t'a pris  ? Tu jouais aux Pokemon ?" (Hervé Morin)

Conserver l'alliance avec la droite

Hervé Morin réclame un débat au sein de l'Union des Démocrates et Indépendants. "Emmanuel Macron a été l'inspirateur de la politique économique du chef de l'Etat pendant quatre ans, il a été l'un des acteurs-clé de l'échec de François Hollande".

L'ancien député de l'Eure a rappelé qu'il a été élu président de la région Normandie grâce à une liste commune avec la droite, en 2015. "On ne va pas régler 40 ans d'alliance avec la droite et partir avec un homme dont on ne sait même pas qui il est," poursuit Hervé Morin. Il était entouré ce samedi d'élus centristes et du parti des Républicains, comme le maire de Caen, Joël Bruneau, et le maire du Havre, Edouard Philippe.

"Nous avons gagné ensemble sur un programme commun. Ce qui nous rassemble est plus infiniment plus fort que ce qui pourrait éventuellement nous distinguer." (Edouard Philippe, le maire LR du Havre)

Hervé Morin (UDI) échange avec le maire du Havre, Edouard Philippe (LR). - Radio France
Hervé Morin (UDI) échange avec le maire du Havre, Edouard Philippe (LR). © Radio France - Lauriane Delanoë

Le portrait du candidat idéal

Dans un discours de 45 minutes, le président du Nouveau Centre a aussi dessiné un programme pour le futur candidat de la droite et du centre pour l'élection présidentielle. Sa priorité, c'est l'école : "Notre système ne marche ni pour l'insertion professionnelle, ni pour l'intégration. On a des enfants issus de nos écoles qui deviennent des terroristes".

Hervé Morin annoncera début octobre qui il soutient pour la primaire de la droite et du centre. Le Nouveau Centre présentera alors une série de mesures, en espérant les voir reprises dans le programme pour l'élection présidentielle de 2017.

Partager sur :