Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Nous avons protégé les Français et notre économie" juge la députée LREM Christelle Dubos

-
Par , France Bleu Gironde

Invitée de France Bleu Gironde ce mardi, la députée La République en marche de Gironde et ex-secrétaire d'Etat au ministère de la Santé a jugé que depuis le début de la crise du coronavirus "nous avons protégé les Français, et également notre avenir, donc notre économie", vantant le plan de relance.

Chriistelle Dubos était l'invitée de France Bleu Gironde ce mardi.
Chriistelle Dubos était l'invitée de France Bleu Gironde ce mardi. © Radio France - Thomas Coignac

"Le gouvernement, jusqu’à présent, a pris les engagements nécessaires, les décisions qui étaient utiles et pas faciles à prendre. Et il sera au rendez vous pour continuer à prendre ces décisions", a dit ce mardi sur France Bleu Gironde Christelle Dubos, la députée La République en marche du Créonnais. L'ancienne secrétaire d'Etat au ministère de la Santé, auprès d'Agnès Buzyn puis d'Olivier Véran, s'est montrée confiante face à la capacité du gouvernement à gérer la crise, alors qu'un nouveau conseil de défense sanitaire a lieu ce mardi.

Une "territorialisation du confinement peut être utile"

Dès la semaine précédente, plusieurs élus du Grand Est, dont les maires de Reims et de Nancy, ainsi que le président de la Région avaient appelé à un reconfirment. "Il y aura des réponses adaptées en fonction des chiffres", anticipe Christelle Dubos, qui trouve qu'il est "un peu tôt" pour voir l'impact des fêtes de Noël sur la reprise de l'épidémie. Alors que la Gironde a un taux d'incidence de 64,2 cas pour 100 000 habitants, contre 284 pur les Ardennes ou 254 pour la Meurthe-et-Moselle, la question d'un reconfinement par département ou région se pose. "Cette territorialisation du confinement peut être utile" juge Christelle Dubos, qui pose une limite. "Nous entendons aussi des Français qui ont du mal à le comprendre. Quand vous mettez un territoire vous mettez des frontières. Et quand vous habitez à la limite d'une frontière , comment vous pouvez vous déplacer d'une région à l'autre ou d'un département à l'autre ?". 

Réécouter l'interview de Christelle Dubos

Christelle Dubos, députée LREM de Gironde, invitée de France Bleu Gironde ce mardi.

"Face à ce Covid, nous n'avons jamais eu de notice, et la situation nous le montre encore", déplore Christele Dubos. De retour dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, elle a voté avec ses collègues députés, "des mesures importantes pour protéger l'économie", avec le plan de relance. "Nous avons protégé les Français, et également notre avenir, notre économie", estime-t-elle. 

Localement, dans la 12e circonscription de Gironde dont elle est élue, Christele Dubos cite un investissement de 8 millions d'euros pour rénover la caserne de gendarmerie de La Réole, "pour les 132 gendarmes et les 262 familles qui y habitent. Mais c'est aussi de l'économie locale, puisque les travaux seront faits par des entreprises locales". Elle évoque aussi 290 000 euros attribués à Quinsac et 350 000 à Camblanes, pour faire "du réaménagement de bourg, de l'aménagement paysager". 

"Je ne me défilerai pas", pour les élections départementales

Pressentie pour être tête de liste LREM aux élections départementales, reportées de mars à juin 2021, elle ne l'a pas confirmé, affirmant tout de même : "Je ne me défilerai pas. Je serai candidate sur mon canton, celui de Créon". Quand à être tête de liste, _"_Je ne fais pas de la politique pour diviser, mais pour unir", répond-elle. "Je veux être utile, dans le rassemblement et pas dans le copinage. Il y a de belles choses à faire pour l'ensemble des Girondins et des Girondines. Je pense être utile, en tout cas, j'y prendrai ma part", conclut-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess