Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Force ouvrière en Vaucluse : "Nous ne sommes pas les médiateurs du gouvernement"

vendredi 11 janvier 2019 à 17:01 - Mis à jour le vendredi 11 janvier 2019 à 17:04 Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Vaucluse

Les organisations syndicales, sauf la CGT et Solidaires, ont été reçues à Matignon pour évoquer le grand débat national qui démarre la semaine prochaine. Elles n'auraient eu aucune précision sur l'organisation de l'événement, mais elles annoncent qu'elles ne comptent pas se faire instrumentaliser.

Jean-Luc Bonnal secrétaire départemental de Force ouvrière
Jean-Luc Bonnal secrétaire départemental de Force ouvrière © Radio France - Marie-Audrey Lavaud

Vaucluse

Le Premier ministre Edouard Philippe a reçu vendredi une grande partie des syndicats pour évoquer le grand débat national attendu la semaine prochaine sur fond de crise des gilets jaunes. À la sortie les syndicats ont expliqué n'avoir eu aucune précision sur l'organisation du débat. Étaient présents : la CFDT, FO, le Medef, la CFE-CGC, l'Union des entreprises de proximité, la CPME, l'Unsa, la CFTC, la FNSEA, l'UDES et la FSU. Les organisations syndicales ont de toute façon rétorqué qu'elles n'ont pas l'intention de faire partie de l'organisation. 

En région, même position. Pour Jean-Luc Bonnal le secrétaire départemental de Force ouvrière en Vaucluse, il n'est pas question de se faire instrumentaliser. " Il ne faut pas prendre les organisations syndicales ,pour ce qu'on appelle, un corps intermédiaire, pour faire office de médiation sur des sujets qui dépassent notre champ d'action. Nous agissons pour la défense des salariés. Nous ne sommes pas un instrument pour sortir le gouvernement de cette crise sociale majeure." 

Le patron de FO dans le Vaucluse ne croit pas non plus en ce grand débat national."Comment le gouvernement va t il mettre bout à bout tout ce qui va ressortir des multiples débats en région ?" Jean-Luc Bonnal craint que la question de l'origine de la crise ne soit pas prise en compte alors que pour lui c'est fondamental. 

Le Premier ministre a annoncé qu'il s'entretiendrait pendant le week-end avec les représentants des associations d'élus. Il annoncera lundi avec plus de précisions les contours de ce grand débat national.