Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Nous soutiendrons les entreprises quelles que soient les difficultés" assure le ministre Gérald Darmanin

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu Nord, France Bleu

Invité exceptionnel de France Bleu Nord et France Bleu Picardie ce vendredi 10 avril, le ministre de l'action et des comptes publics Gérald Darmanin a détaillé le plan d'urgence du gouvernement pour soutenir l'économie française face au coronavirus.

Le ministre Gérald Darmanin était l'invité de France Bleu Nord et France Bleu Picardie ce vendredi.
Le ministre Gérald Darmanin était l'invité de France Bleu Nord et France Bleu Picardie ce vendredi. © Maxppp - Philippe de Poulpiquet/PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Pour soutenir l'économie française, confrontée à l'épidémie de coronavirus, le gouvernement a relevé son plan d'urgence économique de 40 à 100 milliards d'euros. "L’économie française est quasiment à l’arrêt, confirme le ministre de l'action et des comptes publics Gérald Darmanin, invité de France Bleu Nord et France Bleu Picardie ce vendredi matin. Nous n’avons jamais connu cela. Les chiffres sont comparables à ceux de la crise de 1929, et cela fait  froid dans le dos." 

Ce plan d'urgence va notamment permettre de financer le chômage partiel. "L'Etat sera là et payera, assure le ministre nordiste, par ailleurs élu à Tourcoing. Nous avons prévu 20 milliards d'euros pour répondre à la demande des entreprises, contre 8 initialement. Nous payerons aussi les retraites, les prestations sociales à l’heure. Nous serons au soutien des entreprises, quelle que soient les difficultés."  

Pour répondre à la détresse des entrepreneurs indépendants, 4 milliards d’euros sont sur la table.

Le gouvernement va-t-il annuler les charges ? "Pour l’instant, nous reportons ces charges qui servent notamment à payer l’assurance maladie et financer les retraites. Toutes les annuler serait irresponsable. On accepte de le reporter et nous verrons après la crise s’il est possible de les annuler au cas par cas."

Pas d'augmentation d'impôt 

Pour soutenir le secteur médical, le gouvernement prévoit 7 milliards d'euros en achat de matériel. "Ce n’est pas tard, soutient le ministre. Je peux comprendre la polémique, chacun est inquiet. Mais regardez nos amis belges ou anglais. Autour de nous, tous les pays du monde sont soit confinés soit touchés par des polémiques d’achat de matériel. Personne n’avait prévu cette pandémie. S’il y a une faute, elle a été collective."  

Le gouvernement prévoit par ailleurs des primes défiscalisées pour les soignants et les agents de l'Etat, comme les policiers, douaniers, gendarmes, agents des impôts et des collectivités. "Le montant sera fixé dans les prochaines heures" assure Gérald Darmanin. 

Alors comment financer tout ça ? A priori pas en augmentant les impôts. "Le président de la République ne m’a pas demandé d’augmenter les impôts. Même si c'est regrettable, il vaut mieux faire de la dette que mettre des entreprises en faillite. Ce n’est pas en décourageant les gens de travailler qu’on pourra se relever."  

Le ministre assure que d'autres plans économiques pourraient suivre. "Cent milliards d'euros, ce n’est peut être pas le dernier plan que nous ferons. Il y aura sans doute un autre plan de trésorerie à faire et un plan de relance à imaginer."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu