Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron exprime son "immense fierté" après la victoire du non à l'indépendance

samedi 3 novembre 2018 à 18:15 - Mis à jour le dimanche 4 novembre 2018 à 13:21 Par Denis Souilla, France Bleu

Emmanuel Macron s'est exprimé dimanche après la victoire du non dans le référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie. Les résultats font état d'environ 57 % des voies en faveur du non à l'indépendance. Le taux de participation est fort à près 80 % du corps électoral.

Emmanuel Macron lors de son allocution après la victoire du non lors du référendum d'autodétermination le 4 novembre 2018
Emmanuel Macron lors de son allocution après la victoire du non lors du référendum d'autodétermination le 4 novembre 2018 - franceinfo

Emmanuel Macron s'est exprimé dimanche à l'issue du référendum historique en Nouvelle-Calédonie où les électeurs ont décidé de rester dans le giron français et de rejeter l'indépendance du territoire du Pacifique. 

Les Calédoniens ont voté à 56,4 % pour le non à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, contre 43,6 % selon des résultats partiels dévoilés. Le taux de participation s'élève à 80,63 %.

Le président de la République a donc acté ce référendum et exprimé dimanche son "immense fierté que nous ayons passé ensemble cette étape historique" après que la Nouvelle-Calédonie a choisi par référendum de rester dans la France. 

"Ce jour était le rendez-vous que les Calédoniens et l'État s'étaient donné pour surmonter les divisions." — Emmanuel Macron, président de la République

Dans son allocution, Emmanuel Macron a souligné "la stricte neutralité de l'État dans cette consultation" et "la plus grande transparence de l'ensemble du processus électoral". Le président de la République a salué "l'engagement des forces politiques calédoniennes, et des autorités coutumières kanakes dans une campagne responsable, respectueuse des points de vues adverses, veillant à chaque instant à éviter les tensions et à préserver l'acquis de 30 années de dialogue et de paix." "Les électeurs ont pu choisir souverainement en connaissance de cause la relation entre la Nouvelle Calédonie et la France", a-t-il déclaré.

Et maintenant ?

"Je veux aussi dire la fierté pour le chef de l'État que la majorité des Calédoniens aient choisi la France", a ajouté le président de la République en estimant qu'il n'y avait "pas d'autre chemin que celui du dialogue". Emmanuel Macron "mesure la déception de ceux qui animent la volonté de l'indépendance". 

Il a assuré que "l'État est engagé aux côtés de la Nouvelle-Calédonie pour garantir dans la durée la dignité de toutes les composantes de la société, autour des valeurs de l'égalité, de la liberté, de la fraternité."

Cette déclaration et ce référendum interviennent à la veille d'un déplacement du Premier ministre, Édouard Philippe, dans l'archipel. Le gouvernement devrait proposer aux différents représentants politiques calédoniens un nouvel agenda et rencontres. "A présent, j'invite chacun à se tourner vers l'avenir, à se saisir des responsabilités larges", a conclu le président de la République. 

Regardez l'allocution d'Emmanuel Macron en intégralité