Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Nouvelle-Calédonie : les électeurs votent non à 56,4 % à l'indépendance

dimanche 4 novembre 2018 à 10:07 - Mis à jour le dimanche 4 novembre 2018 à 14:03 Par Denis Souilla, France Bleu

174 154 électeurs de Nouvelle-Calédonie se prononçaient dimanche sur la question "Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ?" 56,4 % d'entre eux se sont prononcés pour le non, avec une très forte participation de plus de 80 % du corps électoral.

Les bureaux de vote ont été fermés à 8h dimanche matin (heure de métropole)
Les bureaux de vote ont été fermés à 8h dimanche matin (heure de métropole) © AFP - Theo Rouby

Le non à l'indépendance l'a emporté dimanche en Nouvelle-Calédonie avec 56,4% des voix contre 43,6% pour le oui lors d'un référendum d'autodétermination historique, a indiqué le Haut-Commissariat électoral. Le score du non se situe cependant très en deçà de ce que les sondages prévoyaient. La participation a été massive, avec 80,63% de votants.

La Nouvelle-Calédonie a donc fait le choix dimanche de rester dans le giron de la République française. Peu avant la proclamation définitive des résultats, Emmanuel Macron a exprimé son "immense fierté que nous ayons passé ensemble cette étape historique", se félicitant d'une "marque de confiance dans la République française". 

"Je veux aussi dire la fierté pour le chef de l'État que la majorité des Calédoniens aient choisi la France", a ajouté M. Macron dans une allocution télévisée depuis l'Elysée, en estimant qu'il n'y avait "pas d'autre chemin que celui du dialogue". Le Premier ministre Édouard Philippe est attendu sur place lundi. 

Si le non à l'indépendance l'a emporté, le résultat a aussi été salué par les indépendantistes qui s'estiment confortés par leur score, alors que les sondages prévoyaient une large victoire du non, dans une fourchette de 63 à 75%.

Fort de ce résultat supérieur à leurs attentes, les indépendantistes ont aussitôt réaffirmé leur volonté d'aller jusqu'au bout de l'accord de Nouméa (1998) et de demander l'organisation de deux autres référendums dans les quatre ans à venir, comme prévus par l'accord, en 2020 et 2022.

  - Visactu
© Visactu
Le drapeau de la République française (à gauche) et le drapeau de la Nouvelle-Calédonie (à droite) - Maxppp
Le drapeau de la République française (à gauche) et le drapeau de la Nouvelle-Calédonie (à droite) © Maxppp -