Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Nouvelle cour administrative d'appel à Toulouse : le maire de Montpellier dénonce un "cadeau politique"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu Hérault

Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a jugé mercredi "totalement injuste" la décision d'attribuer à Toulouse la nouvelle cour administrative d'appel, dénonçant un "cadeau politique" de la part de la garde des Sceaux Nicole Belloubet.

La nouvelle cour administrative d'appel de Toulouse va s'installer sur le site de l'ancien rectorat
La nouvelle cour administrative d'appel de Toulouse va s'installer sur le site de l'ancien rectorat - Capture d'écran Google Maps

Toulouse, France

Mardi, le Conseil d'État a annoncé qu'une nouvelle cour administrative d'appel allait être créée en Occitanie, à Toulouse, "afin de décharger les cours administratives d'appel de Bordeaux et de Marseille qui font face à un accroissement notable du contentieux". Décision saluée par le maire sortant, candidat à sa succession, Jean-Luc Moudenc.

Lors d'une conférence de presse, Philippe Saurel (DVG, soutien du président Emmanuel Macron), également président de la métropole de Montpellier, a de son côté souligné qu'en 2016 le volume traité par Toulouse était de 6.000 affaires contre 10.000 pour Montpellier et Nîmes. Il considère que la garde des Sceaux Nicole Belloubet est "quelque part en conflit d'intérêt_"_.

Annonce à quatre mois des municipales

Évoquant un "cadeau politique", Philippe Saurel a souligné que la décision devait initialement être annoncée en juin, mais qu'elle avait finalement été rendue "quatre mois avant les élections municipales, à un moment où les investitures LREM sont données". "Ce choix est contestable car Mme Belloubet est une ancienne adjointe de la ville de Toulouse" et le maire Jean-Luc Moudenc a accepté l'investiture LREM pour les municipales, a dénoncé Philippe Saurel. 

Le maire de Montpellier remet en cause l'impartialité de la ministre de la Justice

Dans une lettre adressée à la ministre, il relève qu'elle est "familialement, amicalement et politiquement intéressée par l'élection municipale de cette ville". Dans cette lettre, écrite par son avocat, il suggère à Nicole Belloubet de "réparer sa (votre) faute" de manière à ce que la ville et la métropole de Montpellier "n'aient pas à envisager de saisir le juge".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu