Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Nouvelle passe d'armes au sein de la majorité municipale à Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Les dissensions continuent au sein de la majorité à Orléans. En conseil municipal, le groupe dissident "Les Orléanais" a mis clairement en cause l'abandon de l'armement de la police des transports par le maire Olivier Carré. L'adjoint à la sécurité réplique par une enquête administrative.

De nouvelles dissensions sont apparues dans les rangs de la majorité municipale à Orléans
De nouvelles dissensions sont apparues dans les rangs de la majorité municipale à Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

Orléans, France

L'ambiance s'est encore un peu plus tendue au sein de la majorité municipale à l'issue du dernier conseil qui s'est tenu ce lundi 21 octobre en mairie d'Orléans. Les tensions et les scissions de ces derniers mois ont une nouvelle fois éclaté au grand jour. Une question orale posée en toute fin de séance par le groupe dissident "Les Orléanais" souligne la fracture de plus en plus profonde avec le maire, Olivier Carré.

Nouvelle attaque contre Olivier Carré

Hormis un débat quelque peu animé sur le projet de Z.A.C Jardin du Val Ouest, le conseil municipal d'Orléans de ce 21 octobre va s'achever sans éclats mais c'est sans compter sur une question orale posée par Florent Montillot. Selon l'adjoint à l'éducation, des policiers municipaux et intercommunaux de la police municipale intercommunale des transports ont été victimes d'une agression au couteau le 22 août dernier à la station de tramway "gare d'Orléans". 

Après avoir salué le courage et le sang froid des agents, l'élu UDI s'interroge sur l'abandon du projet municipal d'armer de Tasers la police des transports. Florent Montillot rappelle qu'un arrêté a été signé par le maire Olivier Carré le 1er février 2018 autorisant l'acquisition de tels pistolets à impulsion électrique, qu'ils ont été achetés pour 9.506 euros en mars de la même année, qu'aucune formation n'a été engagée mais que par courrier adressé au préfet, Olivier Carré a renoncé le 20 mai dernier à l'utilisation de ces Tasers. L'ancien adjoint à la sécurité se défend "d'envoyer une pique à quelconque élu" mais personne n'est dupe que le membre du groupe dissident "Les Orléanais" au sein de la majorité vient de porter une nouvelle attaque contre Olivier Carré.

Une enquête administrative ouverte

Olivier Geffroy se charge de répondre. L'adjoint à la sécurité s'étonne que cette question soit posée en conseil municipal, la police des transports relève de la Métropole, et s’interroge sur l'obtention par Florent Montillot de documents policiers confidentiels. "Si il y a une fuite, c'est grave" indique Olivier Geffroy qui va demander au président du conseil métropolitain à ce que soit diligentée une enquête administrative. Soutien d'Olivier Carré, l'adjoint à la sécurité justifie par ailleurs la décision du maire d'Orléans d'avoir abandonné le projet de Tasers. Le dossier a été mal préparé par François Lagarde, ancien délégué à la police des transports. L'achat s'est fait sans l'accord des autres maires de la Métropole. Les Tasers sont aujourd'hui rangés dans un placard. 

La nouvelle passe d'armes de la droite orléanaise, étalée au grand jour, fait sourire jaune l'opposition. Pour la socialiste, Corinne Leveleux-Texeira : _"Tout les coups sont permis, les couteaux sont sortis_, c’est désormais règlement de compte à OK Corral". Le maire d'Orléans, Olivier Carré, a conclu la séance du conseil municipal par un "passez une bonne après-midi ». 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu