Politique

Office d’équipement hydraulique de la Corse, Emmanuelle De Gentili dénonce “la méthode cavalière” de Paul Giacobbi

France Bleu RCFM mardi 3 mars 2015 à 18:22

Emmanuelle de Gentili n'est plas la présidente de l'OEHC
Emmanuelle de Gentili n'est plas la présidente de l'OEHC © maxppp.com

Emmanuelle De Gentili n’est plus, depuis lundi 2 mars, la présidente de l’Office d'Equipement Hydraulique de la Corse. Paul Giacobbi l’a en effet démise de ses fonctions. Le président du conseil exécutif de la collectivité territoriale de Corse a fait valoir des dissensions et des divergences de gestion.

Avec le sourire, mais des mots fermes, Emmanuelle de Gentili a réagi ce mardi 3 mars à la décision prise la veille par Paul Giacobbi de la débarquer de son poste de présidente de l'Office Hydraulique. 

A l'origine de cette décision, un désaccord sur la gestion du cas Ange de Cicco, cet ancien directeur suspendu par Paul Giacobbi mais réintégré par le Tribunal Administratif. Réintégration à laquelle Paul Giacobbi n'a laissé aucune chance puisqu'il aussitôt et à nouveau démis de ses fonctions Ange De Cicco, qui entre temps avait été remplacé par Jean Michel Palazzi.

Résultat, Emmanuelle De Gentili, qui ne partageait pas cette nouvelle décision express de Paul Giacobbi, a été priée de quitter son poste.

 

Une méthode qu'elle trouve pour le moins "cavalière" ..."pour autant c'est une méthode à laquelle on s'attend lorsque l'on a ce type de responsabilité. Lorsqu'il y a une divergence de point de vue sur la gouvernance, sur la manière d'appréhender certaines choses, on se plie ou l'on fait valoir ses idées. Je crois qu'il n'y a aucun mandat ni aucun titre qui ne mérite que l'on se renie et que l'on renie ses engagements ."

18h / DE GENTILI Emmanuelle à Giacobbi / OEHC

Emmanuelle de Gentili conserve néanmoins ses deux autres délégations, celle de l'enseignement supérieur et de la recherche ainsi que les affaires Européennes.