Politique

Olivier Bianchi a démarré la journée sur France Bleu Pays d'Auvergne

Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne lundi 11 janvier 2016 à 5:45

Olivier Bianchi dans nos studios.
Olivier Bianchi dans nos studios. © Radio France - Géraldine Marcon

Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand était l'invité de la matinale de France Bleu Pays d'Auvergne ce lundi. En studio dès 6h il a répondu aux auditeurs, détaillant son action, ses projets pour l'agglomération. L'occasion aussi d'en savoir plus sur celui qui dirige la ville depuis mars 2014.

Élu il y a maintenant près de deux ans à la mairie de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi était l'invité de France Bleu Pays d'Auvergne ce lundi matin.   

Pendant deux heures et demi, il a répondu aux questions des auditeurs, justifiant les décisions prises, notamment en matière de fiscalité.

Un routard de la politique

Son nom le dit, Olivier Bianchi a des origines italiennes... et bretonnes ! Arrivé à Clermont-Ferrand par hasard, au gré des déplacements professionnels de son père et de ses études. Engagé très tôt à l'Unef, le syndicat étudiant, puis au Parti Socialiste, il semble avoir toujours été en politique. Longtemps chargé des affaires culturelles, il voit Clermont, capitale européenne de la culture en 2028.

Le portrait d'Olivier Bianchi

Le maire de Clermont-Ferrand est aussi un grand utilisateur des réseaux sociaux, ce qui stresse parfois ses collaborateurs qui savent qu'Olivier Bianchi ne résiste pas toujours à un bon mot et qu'il joue aussi parfois la provocation.

 

Hôtel Dieu, scène nationale, les projets ne manquent pas

Parmi les sujets abordés ce matin, les transports et l'éternel manque d'une desserte du tram à la gare SNCF, la sécurité et un maire toujours réticent à armer sa police et bien sûr les grands projets qui vont se construire dans les années à venir comme la scène nationale, qui va sortir de terre sur le site de l'ancienne gare routière et qui devrait être opérationnelle pour la saison 2019-2020. Gros dossier aussi, l'hôtel Dieu, une friche de 4,5 hectares dont l'avenir commence enfin à se dessiner.

A quoi va ressembler l'hôtel Dieu ? Où en est-on de ce dossier ?