Politique

Olivier Bianchi remporte la municipale : Clermont-Ferrand reste à gauche

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Pays d'Auvergne dimanche 30 mars 2014 à 23:30

Olivier Bianchi dans le studio de France Bleu Pays d'Auvergne
Olivier Bianchi dans le studio de France Bleu Pays d'Auvergne © Photo Alexandre Chassignon - Radio France

La vague bleue ne passe pas par Clermont-Ferrand. Olivier Bianchi, à la tête de la liste d'union de la gauche, est arrivé en tête du second tour avec 47,82% des voix. Il devance Jean-Pierre Brenas (UMP, 41,31%) et Antoine Rechagneux (FN, 10.85%).

Clermont-Ferrand fait figure d'exception : la ville n'a pas basculé ce dimanche. Avec 47,82 % des suffrages, Olivier Bianchi va prendre la succession de Serge Godard à la mairie. Il n'y a là guère de surprise tant l'ancien adjoint à la culture était favori , depuis la primaire qui l'a désigné comme candidat du PS. Son score plus faible qu'attendu au premier tour (31%) l'a poussé à un accord avec la liste Front de gauche d'Alain Laffont. "Olivier Bianchi sera l'otage des extrêmes", critique Jean-Pierre Brenas.

Même battu, le candidat UMP étant plutôt souriant, ce dimanche soir dans nos studios. Il a transformé ses 25% du premier tour en 41% au second, malgré l'absence d'accord avec la liste UDI de Michel Fanget. Malgré, aussi, la triangulaire : "Le FN nous a empêché de gagner parce que nous avons refusé l'alliance avec les extrêmes", commente-t-il.  Jean-Pierre Brenas échoue moins de sept points derrière la liste de gauche, de quoi nourrir ses regrets : "Si nous avions fait l'union, nous aurions gagné".

"Une défaite mais... une dynamique"

"Une défaite mais... une dynamique"

L'agenda du nouveau maire de Clermont-Ferrand est déjà bien rempli pour les prochains jours : Olivier Bianchi a prévu une rencontre avec les syndicats d'employés de la ville et un déjeuner avec les présidents du Conseil général et de la Région, tous de gauche, dans la perspective d'un "pacte des collectivités locales ".

"Le devoir de redonner confiance dans la parole des élus"