Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Olivier Carré : "je suis plus que jamais candidat aux municipales" à Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Invité de France Bleu Orléans ce jeudi 27 juin Olivier Carré, le maire d'Orléans, est revenu sur la polémique autour de ses dépenses d'hôtel et de voyage. Polémique qui a provoqué une deuxième démission dans sa majorité, celle de Nathalie Kerrien. Mais il se dit déterminé à être candidat en 2020

Olivier Carré, maire d'Orléans (Loiret), était l'invité de France Bleu Orléans ce jeudi 27 juin
Olivier Carré, maire d'Orléans (Loiret), était l'invité de France Bleu Orléans ce jeudi 27 juin © Radio France - Antoine Denéchère

Au lendemain de la démission de son adjointe à la Culture, Nathalie Kerrien, Olivier Carré revient sur l'affaire de ses dépenses en nuitées dans de coûteux hôtels parisiens, et en voyages. C'est la polémique autour de cette affaire, et le climat qui règne depuis dans la majorité municipale, qui a entraîné la démission de l'élue LREM. 

Une deuxième démission, dans la foulée de celle de Serge Grouard, l'ancien maire d'Orléans, qui avait lui brandi la question morale et éthique de ces dépenses, en choisissant d'annoncer sa démission en plein conseil municipal.

Ces 21 000 euros c'est un faible pourcentage des dépenses du cabinet

"Il n'y a rien d'immoral et rien d'illégal" répond Olivier Carré sur France Bleu Orléans. "L'an dernier les dépenses du maire en frais de représentation se sont élevées à un peu plus de 21 000 euros, c'est un très faible pourcentage des dépenses du cabinet. Je ne dis pas que ce sont des sommes négligeables et que l'on ne peut pas en discuter et même être choqué". Depuis 2017 ces frais de représentation du maire s'élèvent à 19 000 pour les frais d'hôtel, et 40 000 euros pour les voyages.

Une grille de plafonnement des dépenses à l'étude

Olivier Carré voit dans les éléments transmis au Canard Enchaîné il y a deux semaines, une forme de tactique pour le mettre en difficulté : "il s'agit d'instrumentaliser un sujet pour essayer de jeter l'opprobre [sur moi], cet élément-là existe". 

Mais le maire d'Orléans reconnait aussi que ces frais aient pu choquer les orléanais : "Mais il est aussi question des règles, qui avaient été fixées à la mairie d'Orléans, et qui sont sans doute à revoir. Dans d'autres collectivités il y a une grille tarifaire de remboursement des fonctionnaires qui s'applique aux élus, c'est intéressant"

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

J'ai sollicité la tête de liste lors d'une réunion de la majorité après cette polémique

Pour le maire d'Orléans, si cette affaire a pu "poser question", elle ne justifie pas pour autant de renoncer à incarner la tête d'une liste aux élections municipales de 2020. "Il y a eu une réunion au sein de la majorité, on n'a pas remis en cause mon droit à solliciter la tête de liste" dit Olivier Carré (en jouant un peu sur les mots, car selon nos informations il n'a pas obtenu le soutien inconditionnel qu'il attendait). 

Et quel soutien du côté de la majorité présidentielle ?

Cette affaire, assure Olivier Carré, ne remet pas non plus en cause le soutien dont il bénéficie du côté de la majorité présidentielle, soutien qui pourrait consister à ne pas présenter de liste LREM contre lui. "Moi je cherche toujours à _construire une majorité large_, pour faire gagner Orléans, de la République en Marche aux Républicains, et je n'ai pas du tout renoncé à le faire. Je suis toujours candidat"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess