Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Olivier Véran mérite que je lui dise Ferme-la" insiste Maryse Joissains, maire d'Aix-en-Provence

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Maryse Joissains, maire d'Aix-en-Provence, est en colère, comme de nombreux élus de la métropole, depuis l'annonce de la fermeture des bars et des restaurants pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Sur France Bleu Provence, elle accuse le gouvernement de prendre des mesures inadaptées.

La maire LR d'Aix-en-Provence Maryse Joissains (photo d'illustration)
La maire LR d'Aix-en-Provence Maryse Joissains (photo d'illustration) © Radio France -

Elle dit qu'elle n'a pas été invitée pour rencontrer le ministre de la Santé Olivier Véran, attendu ce vendredi à Marseille, notamment à l'hôpital de La Timone. Pourtant Maryse Joissains aurait des choses à dire au ministre. Notamment cette expression lancée juste après l'annonce des nouvelles mesures de restriction sanitaire mercredi soir : "Ferme-la, Véran !" 

"Il mérite que je lui dise ça. Je serais prête à le répéter si besoin. Il n'a pas le droit de grouper tout un territoire dans des mesures qui sont à mon sens, surtout pour Aix-en-Provence, inadaptées." - Maryse Joissains

La maire d'Aix-en-Provence, comme d'autres élus de la métropole, conteste les chiffres avancés par le gouvernement. D'après elle, il y a trois jours, il y avait huit patients Covid en réanimation et 11 personnes hospitalisées à Aix-en-Provence. D'après l'Agence régionale de santé, ce vendredi matin 157 personnes sont en réanimation et 765 sont hospitalisées dans la région. 

Mais Maryse Joissains estime que sa ville ne mérite pas le même régime que Marseille, et ne manque pas au passage de rappeler qu'elle n'a jamais souhaité qu'Aix-en-Provence figure dans la métropole. D'autant plus qu'elle assure que dans sa ville, les mesures sont bien respectées. 

"À Aix, les habitants respectent les gestes barrières, dans les rues de la ville tout le monde a la muselière. Il y a un moment on ne peut pas arrêter l'économie comme ça !"

Pour soutenir les professionnels contraints de baisser le rideau, le Premier ministre Jean Castex a promis des aides jeudi soir, dont des exonérations de charges sociales ou une prise en charge totale du chômage partiel. Un soutien que balaie rapidement Maryse Joissains : "On en a marre, on n'est pas dans un pays d'assistés, on en a marre des mesures de compensation." 

Et Maryse Joissains précise qu'elle rejoint ce vendredi matin Renaud Muselier, Martine Vassal et Michèle Rubirola qui signent une tribune "Laissez-nous travailler", même si nom ne figure pas en bas du texte. 

"Je dis la même chose, nous faisons le nécessaire pour que le virus ne s'étende pas mais laissez-nous gagner notre vie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess