Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Oloron : l'affaire des notes de frais au cœur des débats du conseil municipal

-
Par , France Bleu Béarn

L'affaire des notes de frais a largement occupé les débats du conseil municipal d'Oloron ce lundi. Le maire, Hervé Lucbéreilh, s'est expliqué pendant plus d'une heure en préambule, avant de répondre aux critiques, y compris de son propre camp. Serein, il n'envisage pas de démissionner de son mandat.

L'affaire des notes de frais du maire, Hervé Lucbéreilh (au centre), a animé le conseil municipal d'Oloron, ce lundi 24 septembre.
L'affaire des notes de frais du maire, Hervé Lucbéreilh (au centre), a animé le conseil municipal d'Oloron, ce lundi 24 septembre. © Radio France - Mathias Kern

Oloron-Sainte-Marie, France

La salle du conseil de la mairie n'a jamais été aussi pleine depuis longtemps, de l'aveu même de certains élus. Certains Oloronais sont restés debout pendant de longues heures. Le maire, Hervé Lucbéreilh, a pris le temps de s'expliquer, pendant plus d'une heure, après ce rapport de la chambre régionale des comptes. Un rapport de 86 pages s'est penché sur la gestion du budget de la commune et a pointé des "situations très largement irrégulières" et qui sera en consultation sur le site de la cour des comptes, dès ce mardi.

La salle était largement remplie pour ce conseil municipal. - Radio France
La salle était largement remplie pour ce conseil municipal. © Radio France - MK

Environ dix élus se sont aussi exprimés sur le sujet. Evidemment, on s'attendait à entendre les critiques de l'opposition. Mais des élus de la majorité aussi, avaient prévu un texte, pour exprimer leur questionnement sur la gestion du maire, Hervé Lucbéreilh, et en se désolidarisant parfois. "Bon nombre d'entre nous avons rien à nous reprocher", iront jusqu'à dire des élus de la majorité municipale. La séance a même tourné parfois à la confession en public : "Nous avons été naïfs, et nous espérons toujours avoir des explications", diront d'autres élus.

Pour le maire, Hervé Lucbéreilh, "c'est normal que les élus s'expriment, y compris au sein de la majorité."

Il n'y a pas de grande fronde non plus, mais des failles surgissent au sein d'une majorité, qui est le résultat d'une alliance d'entre deux tours entre Hervé Lucbéreilh et Daniel Lacrampe. Ce dernier, premier adjoint, n'a pas attaqué frontalement le maire et dit préférer "attendre tranquillement, sereinement" les conclusions de l'enquête préliminaire.

Face aux attaques, Hervé Lucbéreilh a demandé que la présomption d'innocence soit respectée, pour lui et les membres de sa majorité. Et à ceux qui veulent le faire tomber avant les prochaines élections de 2020, il répond : "J'irai jusqu'à la fin de mon mandat. Quoiqu'il arrive."

L'ancien maire socialiste, Bernard Uthurry, se défend de toute posture politique.

L'opposition municipale, dont Robert Bareille, et l'ancien maire, Bernard Uthurry, a demandé des explications à Hervé Lucbéreilh. - Radio France
L'opposition municipale, dont Robert Bareille, et l'ancien maire, Bernard Uthurry, a demandé des explications à Hervé Lucbéreilh. © Radio France - MK
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu