Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Oloron : le maire Hervé Lucbéreilh et sa femme en garde à vue

jeudi 11 octobre 2018 à 15:53 - Mis à jour le jeudi 11 octobre 2018 à 17:16 Par Damien Gozioso, France Bleu Béarn

Le maire d'Oloron-Sainte-Marie, Hervé Lucbéreilh et sa femme, Nadine, étaient en garde à vue ce jeudi dans les locaux de la section de recherche de la gendarmerie de Pau, entendus dans le cadre de l'enquête préliminaire concernant les notes de frais des élus.

L'affaire des notes de frais du maire, Hervé Lucbéreilh (au centre), a animé le conseil municipal d'Oloron, ce lundi 24 septembre.
L'affaire des notes de frais du maire, Hervé Lucbéreilh (au centre), a animé le conseil municipal d'Oloron, ce lundi 24 septembre. © Radio France - Mathias Kern

Oloron-Sainte-Marie, France

Selon la procureure de Pau Cécile Gensac, le maire d'Oloron Hervé Lucbéreilh a passé une partie de la journée en garde à vue ce jeudi, auditionné par la section de recherche de la gendarmerie de Pau. Son audition a été suspendue dans l'après-midi pour permettre à son avocat Thierry Sagardoytho de plaider une autre affaire au tribunal de Pau. Concernant le maire d'Oloron, une enquête préliminaire pour « abus de fonds publics » est ouverte depuis novembre 2017 et porte sur le remboursement illégal de notes de frais qui remontent de 2014 à 2016. Nadine Lucbéreilh a également été auditionnée à partir de 9 heures ce jeudi matin, confirme son avocat Me Malterre. « Elle est particulièrement touchée par cette procédure et ne comprend pas pourquoi, elle n'a rien à voir avec cette affaire » ajoute l'avocat.

Pour le maire d'Oloron, c'est la deuxième fois qu'il est entendu dans le cadre de cette affaire. Dans un récent rapport, la Chambre régionale des comptes avait pointé du doigt des « irrégularités massives » concernant des frais kilométriques, des nuits d'hôtels et des repas, le tout pour un total de plus de 30.000 euros. L'affaire avait agité le conseil municipal, fin septembre dernier.